London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adélia Cunnane - Non-Alignée - Membre - Gangrel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Grimhood

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 01/05/2016

Feuille de personnage
Volonté:
71/10000  (71/10000)
Expérience:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Adélia Cunnane - Non-Alignée - Membre - Gangrel   Jeu 7 Juil - 12:28




Adélia Cunnane “Nom d'un leprechaun mal chaussé... J'ai faim !”


Mon identité...



• Nom/Prénom : Adelia Cunnane
• Date/Lieu de naissance : 12 juin 1952 Skibbereen, Irlande
• Espèce : Vampire.
• Clan : Gangrel.
• Ligue : Non-Alignée
• Rang hiérarchique/Poste : Membre
• Pouvoirs : Animalisme 1 / Invulnérabilité 1 / Métamorphose 1
• Date/Lieu d'étreinte : 16 juillet 1975. Skibbereen, Irlande
• Âge apparent/Vampirique : 23 ans/ 41 ans
• Sire : Tom Grant
• Avatar : Sophie Turner.







Mon Histoire...

Once upon a time ...



Adelia Cunnane est née un 12 juin 1952 dans la petite ville de Skibbereen (An Sciobairín en Irlandais et dite Skibb "le petit port") du comté de Cork en Irlande. Elle grandit entourée d'amour au sein d'un monde plus que modeste dans une petite ferme pittoresque. Elle était candeur et enthousiasme pour tout, un rayon de soleil au sens propre avec ses yeux rieurs et ses cheveux couleur safran. Ses parents disaient d'elle qu'elle était une Fae (esprit magique irlandais) dotée du don de vision, entre autres, -les irlandais étant toujours fortement attachés à leurs légendes et traditions-.

Mais vint un jour sombre qui balaya toutes ces années fastes alors que la petite Addie n'avait que dix ans. Ses parents furent tués dans un accident de voiture. Dès lors le temps des jeux et de l'insouciance fut révolu. Cette perte tua l'enfant en elle. La vie ne lui permit même pas de pleurer ses parents disparus comme elle fut contrainte de laisser sa souffrance de côté pour se consacrer aux travaux de la ferme.
Une soeur célibataire de son père, Susan Cunnane, prit la fillette en charge ainsi que l'exploitation et ce avec sérieux, rigueur et sévérité. Elle n'était pas cruelle ais restait glaciale, distante. Même au plus fort de son chagrin, Adelia se heurtait chez sa tante à un mur de froideur inébranlable.
Elle travaillèrent toutes deux treize années durant, sans relâche, y mettant toutes leurs forces et Dieu savait comme Addie en avait. Malgré sa petite taille, elle était solide comme un homme et particulièrement douée en tant que soignante auprès des animaux.

La tante Susan s'était aussi occupée de son éducation morale et religieuse, d'un catholicisme irréprochable et inflexible, la jeune irlandaise ne trouva jamais de tendresse ni de réconfort ici. Elle se faisait même réprimander, elle et sa "bouche insolente" à toujours à parler avant de réfléchir, jurer haut et fort, avec son fichu caractère rebelle. Sans parler sa fierté irlandaise sans limites. Rien ne changea jamais de ce tempérament enflammé, fougueux, passionné, pas timide pour un sou, colérique même parfois. Sauvage comme les terres qui l'avaient vue naître.

Un matin cependant, Addie retrouva sa tante allongée sur le sol de la cuisine. Transportée d'urgence à l'hôpital, Susan fut réanimée mais demeura grabataire à cause des graves séquelles dues à son accident vasculaire cérébral. Dès lors, Adelia organisa ses journées autour du travail à la ferme et des soins à apporter à l'invalide. Sa tante resta alitée six mois avant de mourir à son tour. Ce fut de trop pour Addie qui baissa les bras alors que tomba le verdict du banquier, son endettement était tel qu'il n'y aurait plus qu'à vendre sa ferme.

Et la vente se fit. Au bout de deux mois, après les visites répétitives de Tom Grant -jeune et riche propriétaire américain- ce dernier lui proposa de racheter sa ferme en faillite. C'était un homme solitaire et ténébreux qui l'enveloppait trop souvent d'un regard étrange, troublant. Il avait débarqué avec tout un équipage d'employés d'écuries, entre autres, mais avait offert à Adelia de travailler pour lui. Ce qu'elle finit par accepter comme il vantait son lien inédit et naturel avec les bêtes. Elle n'était qu'une demi-portion, ce qu'il se plaisait à dire, mais elle avait la volonté du travail acharné, ne pliait jamais devant l'adversité. Et surtout, elle plaisait au jeune homme. Défiant toute autorité, masculine et surtout la sienne, énergique, virulente, explosive, hostile. C'était un concentré de dynamite. Une petite dame menue et légère mais aux courbes les plus authentiquement féminines qu'il n'eut jamais vu, à la crinière de feu envoûtante au moins autant que ses yeux proches de la profondeur des lacs irlandais.

Et elle, elle s'était trop rapidement éprise de ce gaillard charmeur et buté qui provoquait chez elle les réactions les plus violentes et les plus intenses, contradictoires aussi. Incontrôlable, Addie était incapable de mettre sa dignité en sourdine, patron ou non. Elle était, oui, tel un cheval en mal de liberté à qui il cherchait à mettre la bride quitte à être roué de coups. Il cherchait sans arrêt à la faire sortir de ses gongs, elle la fille sûre d'elle et mordante qui parlait à tort et à travers.

Évidemment la demoiselle finit par céder à cet homme qui l'attirait tant par sa beauté presque animale, puissante. Elle s'abandonna à lui sans doute trop facilement et une nuit de juillet 1975, sa vie bascula sans espoir d'un retour en arrière possible. Ce fut cette nuit-là que Tom l'étreignit. Un nouveau monde s'offrit à elle, en plus de cet homme qui n'en était pas un. Non il était bien plus que cela. Un vampire. Il lui apprit à se contrôler, à entretenir et développer ses dons. Et Addie, malgré ses accès furibonds, devenait parfois docile, douce, aimante... Car le beau Tom lui donna aussi ce qu'elle n'avait plus eu depuis treize ans. De l'affection, de l'amour même, du soutien, du réconfort. Trop aveuglé, elle l'avait suivi dans toutes ses fantaisies, n'ayant cependant jamais quitté sa belle ville.

Ils vécurent ainsi, en marge, un bon nombre d'années avant que Tom n'y mette fin brutalement.
Ce devait être octobre 2004. Le Gangrel vendit la ferme familiale sans même consulter Adelia et la laissa ainsi sans rien de plus que l'argent de la vente et ses yeux pour pleurer avant de repartir dans son pays natal.
La belle rousse ne chercha jamais à le retrouver et fuit ses terres pour s'engouffrer en Écosse. Prise de frénésie meurtrière, jamais elle ne put se pardonner ce qu'elle avait fait dans le petit village qui l'avait si bien accueillie. Elle mit encore quelques années à apaiser sa rage, se contrôler de nouveau et pour être de nouveau en harmonie avec sa Bête. Et ce fut à Paris qu'elle trouva l'apaisement. Trouvant des occupations alentours tant bien que mal, sans jamais trop s'ennuyer, jusqu'à ce qu'un autre vampire ne guide sa route jusqu'à Lyon. Aujourd'hui même.

Addie n'a rien perdu de son emportement, elle a apporté l'Irlande avec elle et ne compte plus jamais se laisser berner si facilement.

Mes Relations...

Mon Sir,  Tom Grant  

Malgré mon horrible caractère tu m'as rendue docile, tu m'as faite tomber sous ta coupe avec cette beauté bestiale qui me rend si faible. Tu as été le premier et le dernier homme de ma vie, le seul que j'aie jamais aimé. Tu m'as lâchement abandonnée, sans un mot, me laissant souffrir atrocement et devenir un véritable monstre qui me terrorise encore. Alors... Je jure sur la fierté des Cunnane que si je te recroise tu subiras la plus dévastatrices de mes colères !


Dorian Ravenblack

Tu m'as accueillie, aidée et rassurée alors que j'étais encore instable et incontrôlable. Tu es un ami qui m'est très cher et pour qui j'ai la plus haute estime. J'ai un respect sans limites pour toi. Je ne sais cependant pas s'il est bon pour toi et pour moi que je fasse partie de ta meute mais j'espère que tu sais que, quoiqu'il arrive, tu pourras toujours compter sur moi. Je serai là.  


Gabriel Ravenblack

Que dire... Après mon Sir c'est auprès de toi que j'ai tout appris. Tu m'as fascinée dès le premier jour, un peu trop sans doute. Je t'ai vu devenir doux, protecteur et attentionné avec moi... C'est là que je me suis découvert une nouvelle peur. Je ne suis pas insensible à tout cela et je crois que tu le sais. Maintenant que je t'ai retrouvé je constate que ça n'a pas changé au contraire même. Mais je t'en prie, ne me laisse pas tomber sous ton charme, succomber à tes grands yeux sombres et ton sourire ravageur... Je ne supporterai pas qu'on me fasse du mal encore une fois.


Abigaëlle Castle

Ma dernière rencontre en date, je ne saurais t'expliquer cet instinct presque maternel que tu as déniché en moi. Je ne résiste que trop mal à l'appel du sang humain pourtant je sais que jamais je ne pourrais te faire le moindre mal. Je sens plutôt que je dois te protéger par-dessus tout. Ton tempérament bien trempé m'amuse et me rappelle le mien. Mine de rien je te trouve vraiment attachante. Savoir que tu es la goule de Dorian me pousse encore plus à veiller sur toi mais ce n'est pas la seule raison.


Quelques mots...



Notre petite louve cherche encore des liens à développer, alors n'hésitez pas!

©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adélia Cunnane - Non-Alignée - Membre - Gangrel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouvement des Pays Non-Alignés (MPNA)
» [Collection Membre] Ma section Big Jim SPY.
» [Collection Membre] COLECPRIVEE.
» [Collection membre] dx sentai, transformers, star wars.
» [Collection membre] Valgan collection ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Pris :: Non-Alignés :: Vampires-
Sauter vers: