London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aaron Mills - Lancéa Sanctum - Doyen - Daeva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Frey
Admin
avatar

Messages : 289
Date d'inscription : 30/04/2016

Feuille de personnage
Volonté:
124/10000  (124/10000)
Expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Aaron Mills - Lancéa Sanctum - Doyen - Daeva    Jeu 28 Juil - 19:07




Aaron Mills “L'habit ne fait pas le moine.”


Mon identité...



† Prénom et Nom : Aaron Mills
† Date et lieux de naissance :   1816,  proche d'un petit village au Texas
† Espèce : Vampire
† Clan :  Daeva
† Ligue :  Lancea Sanctum
† Rang hiérarchique / Poste :  Doyen
† Pouvoirs : Célérité 1, Puissance 1, Majesté 2
† Date et lieu d'étreinte :  Texas, 1851
† Age apparent / Age vampirique : 35 ans / 165 ans
† Dame : Anna Castelli
† Avatar : Jamie Dornan








Mon Histoire...

Once upon a time ...




Du soleil, du sable, du dur labeur. C'était le quotidien d'Aaron lorsqu'il était enfant.  Son père, Michael Mills, tenait un ranch spécialisé dans l'élevage de chevaux. Il était connu dans toute la région pour avoir les meilleurs bêtes et il n'était pas rare que des gens, même fortunés viennent le voir afin d'acquérir de nouvelles montures. Son savoir, il le transmit à son unique fils qui était destiné à reprendre l'affaire familial une fois qu'il était en âge.  Sa mère, Amanda Mills, était infirmière et assistante du Docteur Jenkins.  De par son métier, elle avait donc appris à lire, écrire et avait une certaine éducation, qu'elle inculqua à son enfant.

Ainsi, Aaron grandit dans l'ambiance pure Texane, entouré de chevaux, de cow-boy, de tournois de Rodéo tout en ayant une éducation sévère et complète, malgré qu'il n'ait jamais fréquenté les bancs de l'école.

Dès l'âge de 15 ans, Aaron commençait à participer aux jeux de rodéo. Tout comme son père dans sa jeunesse, Aaron se trouvait être cavalier hors pair. Domptant les chevaux les plus sauvages et les plus farouches. Rapidement, il se forgea une réputation, non seulement dans le monde du rodéo, mais également en tant que dresseur.  Certains racontaient que pour dresser ses bêtes, il murmurait à leurs oreilles et ce n'était pas totalement faux. Il avait compris que les chevaux avaient une conscience propre et que la violence, souvent utilisée pour les éduquer, ne servait à rien, si ce n'est qu'être craint.
La méthode de dressage qu'il utilisait était enseignée de génération en génération dans la famille Mills, il l'avait apprise de son père, qui lui-même l'avait apprise de son propre père et un jour, Aaron savait qu'il l'enseignerait à son fils.  

Du moins, c'est ce qu'il pensait. Si ses talents de dresseur n'étaient pas venus aux oreilles d'une jolie Dame fortunée, qui s'était récemment installée dans une riche résidence à plusieurs kilomètres du village natal d'Aaron. Cette ravissante jeune femme, au teint cannelle et à l'accent prononcé venu des terres méditerranéennes, avait fait demandé le jeune Mills. Anna Castelli, un nom qui ne faisait aucunement douté des origines Italiennes de la demoiselle.  La proposition fut simple, Mademoiselle Castelli avait une passion pour l'équitation nocturne et malheureusement, elle avait eu récemment un accident avec sa monture qui en restait traumatisé depuis.  Il ne se laissait pas approcher, devenant même violent avec sa Maîtresse. La logique voudrait qu'on abatte ce cheval qui ne se laissait même plus monter, pourtant, Mademoiselle Castelli était énormément attachée à ce cheval et refusait un tel sort. La mission de Mills ? Dompter à nouveau ce cheval et lui redonner confiance en sa cavalière.  Toutefois, accepté une telle offre signifiait quitter le ranch et la famille pour une durée plus ou moins indéterminée. Il ne savait pas combien de temps il lui faudrait pour apprivoiser ce cheval, c’était aléatoire, certaines bêtes mettaient moins de temps, d'autres beaucoup plus... Il ne pouvait pas laisser le ranch si longtemps, malgré la coquette somme que Mademoiselle Castelli avait proposer pour ses services, il allait refuser.  Hors, ses parents l'encourageaient fortement à accepter l'offre, les finances du Ranch n'étant pas faramineuse, la somme que pourrait collecté Aaron en travaillant pour cette étrangère permettrait d'investir dans de nouveaux équipements, peut-être même de nouvelles bêtes et effacer quelques dettes qu'ils avaient accumulés.   En quelques mots, ils avaient cruellement besoin de cet argent. Le jeune Mills finit donc par accepter sous les encouragements de ses parents.

Le départ fut bien plus dur qu'il ne l'avait imaginé. Il savait quand il partait, mais pas quand il revenait.  Sa mère, forte et fière ne voulait pas laisser paraître ses larmes, mais il avait entendu ses sanglots dès qu'il s'était légèrement éloigné pour prendre son chemin.  

Le domaine Castelli était encore plus grand que ce qu’il avait imaginé. Jamais il n’avait vu une aussi grande demeure. Le manoir était entouré de jardins et de pâturages et d’une immense écurie d’où provenait quelques hennissements. La richesse se faisait voir n’importe où Aaron posait les yeux, que ce soit les immenses escaliers en marbre qui ornaient l’entrée ou bien encore les quelques sculptures représentant anges et démons se livrant bataille dans un cadre pourtant idyllique. La chaleur texane semblait n’avoir aucune prise sur ce petit coin de paradis, où fontaines, plantes et fleurs en tout genre décoraient cet eldorado qui rivalisait avec la beauté des jardins d’Eden.

Aaron crut rêver, si bien qu’il ne vit pas toute suite la jolie demoiselle qui l’accueillait. Au vu de sa tenue, de son allure, le cow-boy n’avait aucun doute sur le fait qu’elle devait être une domestique. Il n’était pas surpris, une seule personne pour tenir un si vaste domaine, c’était tout simplement impossible. La servante souhaitait la bienvenue au nouveau venu comme il se doit. Une chambre lui fut assigné, où il put y déposer ses affaires et on lui fit faire le tour du domaine, en finissant par les écuries. Les chevaux étaient séparés dans des box individuels alignés dans un long couloir, dans lequel au fond, refermait un dernier box.  Aaron s’en approchait prudemment, puisqu’il entendait des hennissements et des coups de sabots sur la terre ferme, lorsqu’il regardait par-dessus la porte, il vit un cheval avec plusieurs hématomes sur le corps. Horrifié, lorsqu’il demandait des explications, on lui annonçait que tous les chevaux présents étaient dressés pour être monter uniquement la nuit, à cause de la grave maladie qui rongeait la maitresse des lieux, une maladie qui ne lui permettait pas de sortir en plein jour. Lors d’une de ses balades nocturnes, il avait eu un glissement de terrain, la monture et sa cavalière fut entraînés, depuis le cheval refusait qu’on l’approche et encore moins qu’on le monte, pour le cow-boy, la réaction de l’animal était tout à fait logique, bien qu’il doutât fortement de pouvoir à nouveau l’apprivoiser.

Dans les premiers temps, il ne rencontra pas la cavalière du cheval blessé. Il allait même à se demander si cette personne était bien vivante. Jamais il n'aurait douté que la réponse à sa question était tout simplement : non.
Le premier mois passa à une vitesse folle. Aaron ne vit pas le temps défilé, cependant, il constata avec satisfaction les progrès que lui et Shadow, avaient fait. Désormais, il avait la possibilité de l'approcher sans qu'il ne soit effrayé par sa présence. Cependant, le cheval ne se laissait toujours pas monter. Aaron avait une qualité qui se faisait de plus en plus rare chez les dompteurs de chevaux, la patience. Il savait qu'avec Shadow, se serait le seul remède. Alors, il restait souvent assis sur le bord d'une cloture, un brin d'herbe dans la bouche, pendant que la monture se prélassait dans les près en écoutant les paroles du cow-boy qui avaient semblait-il un effet apaisant sur lui.  Il lui parlait de tout et de rien, de sa vie au Ranch, de sa famille qui lui manquait, de tout ce qui lui passait par la tête en somme. Il y avait une chose qu'il ignorait, souvent, une fois le soleil couché, le cheval n'était plus le seul à écouter ses histoires ...

Un soir, alors qu'il rentrait Shadow dans son box isolé, une servante vint le chercher, la même qui l'avait accueillit près de trois mois plus tôt et qui lui apportait quotidiennement ses repas.  Elle lui annonçait que la maitresses des lieux souhaitait enfin le rencontrer. Jusqu'à lors, celle-ci avait été tellement absente, qu'Aaron avait presque oublié son existence.  Il était donc invité à un diner dans la demeure principale du terrain, qui jusque là, lui était inaccessible.
Il fit un effort vestimentaire, troquant son blue jeans et son t-shirt pour un pantalon en nylon et une chemise noirs. On l'emmena dans la salle à manger, où un sublime banquet l'attendait. Mais il fut plus ébloui encore par la beauté de la magnifique jeune femme qui se tenait en bout de table. De long cheveux châtain encadraient un visage aux traits parfaits. Un sourire d'ange illuminé par deux yeux qui n'enviaient rien aux émeraudes les plus purs ... Subjugué par son hôtesse, il restait immobile durant quelques minutes,  jusqu'à ce qu'elle s'approcha enfin de lui. Aaron fut surpris de la froideur de la main qu'il baisa. Cependant, malgré la peau glaciale, la douceur de celle-ci était semblable à de la soie, la plus luxueuse qui soi. Et cette voix enchanteresse, ponctuée par un accent mielleux venu des terres latines, du vieux monde... Jamais il ne l'oublierais. Dès leur première rencontre, il sut qu'Anna Castelli restera à jamais dans sa mémoire et que dès ce soir, elle hanterait chacune de ses pensées ...

Le diner se passa merveilleusement bien. Plus d'être aussi belle qu'une déesse grecque,  Mademoiselle Castelli s'avérait être une femme cultivée, avec un caractère bien affirmé, ses idées, ses opinions et par dessus tout, qui obtenait toujours ce qu'elle désirait, une dame passionnante en somme. Le Cow-boy, était totalement sous le charme et lorsqu'Anna avoua que bien souvent le soir, il lui arrivait de se tenir à sa fenêtre pour écouter ses récits, il en fut quelque peu gêné. Sauf qu'Anna semblait fortement intéressé par Aaron qu'elle avait observé durant ses derniers mois, recevant des rapports quotidien concernant les moindres faits et gestes de son invité. Elle fut si intéressée,  qu'elle entamait un jeu du séduction, auquel, le faible homme qu'il était avait bien peu de chance d'y échapper. Il succomba totalement, se laissant glisser dans des plaisirs interdits. Durant cet instant qu'il passait avec la dame de ses rêves, il ressentit un plaisir si immense qu'il ne pouvait le décrire avec des mots, la passion l'emportait si loin qu'il ne ressentit ni douleur, ni peur, alors que la demoiselle avait les crocs planté dans sa chair, le vidant totalement de son liquide vital, pour ensuite lui administrer le sien.  Si il ne se rendit pas compte lorsqu'il sombra dans les abysses, la transformation en elle-même fut toute autre, douloureuse, fastidieuse et incertaine, a tel point que sa future Dame crut qu'il n'allait jamais se réveiller en tant que non-vivant
Le réveil fut déroutant. Une soif immense le tiraillait, heureusement sa belle était à ses côtés dans le lit qu'il occupait et sa simple présence suffisait à apaiser ses tourments. Elle lui expliqua et lui révéla sa nouvelle nature, il n'était plus humain, mais bien un vampire, un non-vivant, un damné, condamné à vivre la nuit et à se nourrir de sang. Aaron fut horrifié par ses paroles qu'ils considéraient comme hérétiques.  Bien qu'il était effrayé par toutes ces révélations, il n'avait pas la volonté de s'enfuir. Anna lui expliqua une nouvelle fois, qu'il était totalement soumis à sa volonté et que là était l'une des nombreuses capacité que lui offrait l'immortalité. Désormais sa Dame, Anna allait devoir l'instruire au monde de la nuit.
C'est ce qu'elle fit, Aaron fit ses adieux à la lumière et jura de rester aux côtés de sa Dame.
Cependant, il fut impossible pour lui de continuer la thérapie de Shadow, le cheval refusant de le laisser approcher, agissant même comme s'il était le pire prédateur qu'il puisse exister. Etrangement, le comportement de Shadow blessa Aaron, qui s'était fortement attaché à lui. Voilà que maintenant, il ne pouvait même plus l'approcher,  le travail qu'il avait fait ses derniers mois étaient partis en fumé. Il craignait qu'aucun autre homme ne puisse comprendre cette bête tourmenté, du moins, pas autant que lui le pouvait... Pour le nouveau-né, c'était comme avoir perdu un membre de sa famille et lorsqu'il réalisa que tous les animaux agissaient de la même façon vis à vis de lui, c'est carrément une partie de lui même qu'il perdit. A quoi bon continuer, si ce qu'il aimait par dessus tout, le rejetait et lui était inaccessible ? Il maudissait Anna pour l'avoir transformer sans son accord ni même lui en avoir fait part des conséquences qu'un tel changement pouvait avoir ! S'il avait su, jamais il n'aurait accepté.
Voyant la dépression guetté son infant, Anna, folle de jalousie, fit exécuter toutes les bêtes du domaine. Aaron était à elle et uniquement à elle, il lui appartenait. Elle ne se gêna pas pour le remettre à sa place, lorsqu'il fut pris d'un excès de rage en apprenant la nouvelle, mais la vampire, bien plus âgée et expérimentée que lui n'eut aucun mal à le maîtriser.

Elle séquestra Aaron, qui durant plusieurs années était cantonné à rester dans la demeure Castelli, n'ayant aucun droit de sortie en dehors du domaine.  Il va sans dire qu'il n'avait aucunement droit à de la visite, autre que celles des domestiques et calices qui servaient de repas. Sa famille ? Elle avait tout simplement reçue une lettre disant qu'Aaron était décédé suite à une mauvaise chute en cheval.  Aaron avait protesté, disant que jamais sa famille ne croirait de telles sornettes, mais Anna ne voulu rien savoir...

Pendant plus de vingt années, il vécut reclus de la société. Il avait finir par être reconnaissant et obéissant envers sa Dame qui l'initia au monde vampirique. Aaron se révélait être un infant brillant, ayant une soif d'apprendre débordante et un Daeva pur souche, très vite, il s'accapara des qualités qu'offrait son clan, mais aussi de ses défauts, devenant plus sentimental et émotif.

Lorsque sa Dame reçut l'ordre de son propre Sir d'envoyer son infant à Florence, terre d'origine de la lignée d'Anna, elle n'eut pas d'autre choix que d'obéir.  Aaron partit donc pour la Toscane, seul, sa Dame, elle avait pour mission de prendre la tête de la Lancea Sanctum dans la capitale Britannique.
Ayant appris l'Italien durant ses années  de formation, l'intégration fut assez rapide et aisée. Il fut envoyé auprès de Léonardi, qui n'était autre que le père vampirique d'Anna.
Léonardo occupait le poste de Doyen de la Lancea Sanctum à Florence, il prit donc sous son aile Aaron et lui fit intégrer la Lancea, l'initiant aux pratiques du clan et à la religion catholique,  vu par les bénis.

Durant plus de deux ans, Aaron s'habitua à la nouvelle civilisation à laquelle il était exclu pendant plus de vingt ans. Loin de sa Dame, il en profita allégrement et hérita très vite du sang chaud Italien.  Il enchaînait les conquêtes d'un soir afin de se nourrir, ayant toutefois de temps en temps des préférences pour une ou deux jouvencelles.

Parallèlement à ses activtés plutôt extravagante, il fut formé au maniement des armes dans le but de prendre la place qui lui était destiné au sein des forces de l'ordre Florentines. Si les vampires vivaient dans l'ombre,  il en demeurait pas moins qu'ils manipulaient tous les activités humaines, Aaron avait donc pour ordre de veiller à ce qu'aucun humain ne se mêle de trop près à une affaire qui avait un lien de près ou de loin avec le monde surnaturel.
Lorsqu'il prit la tête de la section des affaires spéciales, Aaron n'était pas vu d'un très bon oeil par les collègue. Un nouveau, arrivant à peine et qui obtient directement des responsabilités, un statut et un grade attirait souvent la jalousie des plus anciens.
Sauf qu'Aaron était bon et il n'eut aucun mal à faire ses preuves. D'autant plus que son statut de Daeva, lui octroyant un charisme hors pairs, l'aida énormément dans cette tâche.

Lorsqu'un jeune homme plus que prometteur fit son entré, Aaron mit directement la main sur lui. Ce Callan Salvatore, avait quelque chose d'inexplicable et se trouvait être un policier hors pair. Rapidement, Aaron le fit entrer dans sa section, lui promettant des affaires bien plus intéressante que ce que les autres pôles pouvaient lui proposer. Et il avait raison. Callan semblait s'épanouir dans ses nouvelles fonctions et était encore plus efficace qu'avant. Lorsqu'Aaron lui même n'avait pas la possibilité de se rendre sur le terrain, en plein jour, il savait qu'il pouvait envoyé son meilleur élément, l'officier Salvatore.
Pendant un temps, Aaron se demandait même pas si Callan n'était pas un calice voir même une goule, il était lié au surnaturel, d'un façon ou d'une autre, mais ne savait pas exactement comment.

Très vite Callan monta les échelons. De collègue il devint un ami et un frère d’arme parfait pour Aaron. Complémentaires, rapidement, leur duo furent connu dans tout Florence.
Les années passèrent, Aaron fit de Callan son second et le prépara à prendre sa place lorsqu’il serait temps pour lui de quitter l’Italie. Le Daeva le sentait, Aanna se rapprochait de son troisième sicèle et bientôt, le sang humain ne lui suffirait plus. Une torpeur, lui sera nécessaire et à ce moment là, Aaron devra prendre sa place au sein de la ligue.

Sa formation avec Léonardo avait porté ses fruits. Il était devenu croyant, et adhérait totalement aux principes de la grande Lancea Sanctum : Ils étaient un mal nécessaire pour l’humanité.
L’idée de quitter Florence, qui était devenu sa patrie, de laisser derrière lui milles et unes conquêtes, son métier et son ami, ne lui plaisait guère et pourtant, il savait qu’il n’y avait pas d’autres issus.
Les saisons suivaient leur cours et par de mystérieuses coïncidence, Callan fut assassiné et ensuite transformer. Ainsi, lorsqu’il vint le moment de quitter l’Italie, quelques années après la transformation de Callan en vampire, Aaron emmena son ami avec lui à Londres, étant donné que ce dernier venait de perdre sa Dame …

Londres ! Le fait qu’Anna soit totalement hors de sa portée bouleversa le Daeva. Lorsqu’il était à Florence, il avait toujours garder contact avec sa dame, que ce soit par lettre, où en allant lui rendre visite le plus souvent possible, lors des longues nuits d’hiver.
Mais là, elle n’était plus là. Dans les premiers temps, Aaron allait se réfugier devant le caveau Castelli où reposait son corps, espérant trouver des réponses et du soutien lorsque les doutes l’emportaient sur sa raison. Mais la tombe restait muette, il n’y trouva ni réconfort, ni conseil …

Les dernières années qu’il avait passé aux côtés de Léonardo l’avait préparer à ses nouvelles fonctions. En tant que dernier descendant de la lignée Castelli, il fut nommé Doyen de la grande Lancea Sanctum. Comme si le destin se répétait, une nouvelle fois, il dut faire ses preuves au sein de sa ligue. Etre l’infant de l’Ancienne Doyenne ne suffisait pas aux yeux de beaucoup d’anciens.
«Il est bien trop jeune, comment à seulement 40 ans vampiriques, ce chiot peut nous diriger, nous les anciens de la Lancea ?! »  Disaient-ils.  Ces ragots ? Aaron n’en avait que faire de leurs ragots. Sa Dame avait été une doyenne d’exception, tout son père Léonardo, l’est pour la capitale de la Toscane. Il avait cela dans le sang et avait été formé par le meilleur mentor qu’il aurait pu espérer, mais tous ne l’entendait pas de la même oreille.  Bien que ses premiers mois en tant que Doyen de la Lancea Londonienne furent prometteur Hawk, l’un des plus anciens vampire de la ligue, décida que le jeune Aaron devait être déchu.

Peter était un Ventrue, ce ne fut donc pas difficile pour lui de convaincre les bénis que le doyen actuel devait être remplacé et pour faire bien, par lui.  Une nuit, alors qu’Aaron sortait de son bureau, il fut poignardé.  Un pieu planté en plein cœur, le força à entrer dans une torpeur qui ne serait interrompue que lorsque le pieu serait retiré.  Afin de ne pas souiller son aura, Peter Hawk, décida de ne pas achever Aaron, mais plutôt de le dissimuler dans un vieux cimetière abandonné au fin fond de la campagne britannique.

Durant plus d’une dizaine d’année, il fut endormi, jusqu’à ce que le dernier homme qui lui était resté fidèle le retrouve. Callan avec qui il avait toujours été très lié, lui retira le pieu et le nourris en abondance afin qu’il retrouve ses forces. Aaron était animé par un désir de vengeance. Il voulait retrouver les investigateurs de cette rébellion et faire payer toutes les personnes qui étaient présents lors de sa dernière nuit, lorsqu’il avait été lâchement poignardé. Tous, devaient payer . Toute fois, si Aaron voulait récupéré sa place de Doyen, il n’avait en aucun cas le droit de prendre le luxe de diabler, son aura en serait souillée, et si quelqu’un avec un Auspex voyait cela …

Callan était donc devenu sa lame et déversait son courroux sur toute personne liée de prêt ou de loin à cette mutinerie, tous, excepté Hawk, pour lui, il avait d’autres projets.  Aaron fit ses recherches, évidemment en une dizaine d’année, beaucoup des vampires avaient quitté Londres probablement par peur de représailles…  Aux côtés de l’Italien,  il quitta la Grande Bretagne et parcourut l’Europe, chaque pays renfermait un protagoniste de la trahison. Aaron s'occupait de la partie "enquête", afin retrouver les prochaines victimes,  Callan lui, les suivait et agissait en son nom. Dans les premiers temps, l’ex-doyen fit profil bas, mais peu à peu, il se révéla, faisant naître en les plus hautes têtes de la Lancea Londonienne une peur qui n’avait qu’un nom Aaron Mills Castelli.

Un à un, tous tombaient tous le courroux vengeur d'Aaron et lorsqu'ils furent éliminés, l'ex-doyen et sa Lame firent leur retour à Londres. Aaron laissa le choix au bénis de la Lancea, soit, ils lui prêtaient allégeance, soit, ils seraient tous massacrés, jusqu'au dernier par le nouvel inquisiteur, Callan Marshall Salvatore.
Nombre d'entre eux se rangeaient aux côtés du Daeva, et avec ses partisans, il alla défaire Hawk de son trône . Un long combat, s'ensuivit,  Aaron était plus rapide, et avait un avantage : il avait été formé par le doyen de Florence qui lui avait enseigné la sorcellerie thébaine à un niveau élevé.  Il s'en servit pour battre Hawk, qui tomba à genoux devant lui, priant pour avoir sa clémence, qui ne fut pas offerte par le nouveau doyen.  Aaron fit enfermé le traître, pieuté, dans un immense cercueil de marbre, veillant précieusement à ce que rien ne puisse ouvrir le sarcophage. La prison de Hawk fut jetée aux milieux de l'océan pacifique, à mille lieux de toutes terres.  Tout comme Aaron, quelques années auparavant, le traître avait encore conscience de ce qui l'entourait et ne pouvait agir tant que le bout de bois était planté dans son cœur...

Aaron reprit sa place de Doyen et remit la Lancea Sanctum à flot, durant son absence, la ligue était tombé bien basse, et s'étaient attiré les foudres des autres ligues présentes à Londres. Le doyen scella  une alliance officielle avec l'Invictus. Le Daeva régna sur sa ligue d'une main de maître, malgré ses airs frivoles, il prouva maintes fois, qu'il était digne de son rang.  

Rapidement, Aaron reprit ses activités nocturnes en charmante compagnie, jusqu'à ce qu'il tombe sur Elle. Elle ? Emily  Darling,  une charmante jeune fille dont la pureté et la gentillesse avait fait chaviré Aaron. Dans un premier temps, elle n'était qu'une conquête de plus, bien que, contrairement à d'habitude, il n'allait pas voir ailleurs, lorsque leur relation était devenue " officielle" pour eux deux. Mais peu à peu, elle hantait les pensées du vampires, dès qu'il fermait les yeux, c'est son visage qui apparaissait, parfois, il avait l'impression d'entendre sa voix, alors qu'elle ne se trouvait pas à ses côtés. Il voulait qu'elle l'admire, comme toutes les autres avant elle, mais au final, il tomba dans son propre piège, il tenait à elle bien plus qu'il voulait l'avouer et des sentiments réels, comme jamais il n'avait ressenti jusque là, pas même pour Anna, naquirent. Pendant longtemps, il les réfutait, mais ne pouvait se passer de la voir, de la caresse, de l'embrasser.  Un seul sourire de sa part lui suffisait pour lui faire oublier l'idée de disparaître de sa vie et pourtant, elle n'était qu'éphémère, puisqu'elle était une mortelle.  Il se refusait à la transformé, il ne voulait pas souillé cette pureté qui se dégageait d'elle, il préférait souffrir lorsqu'elle partira plutôt que de la gâcher en la damnant.
Toutefois, le destin décida autrement, une nuit, il la trouva quasiment intégralement vidé de son sang. Il se refusa de la perdre et malgré les règles strictes de la Lancea, il décida de la garder auprès de lui pour l'éternité et en faire son infante ...

Aaron ne voulait pas faire subir à Emily ce qu'Anna lui avait fait. Pas d'isolement pour elle, toutefois, il savait très bien qu'elle pouvait être en danger si les autres voyait en elle, la seule faiblesse qu'il avait. Il lui désigna alors un garde du corps de choix, Callan. Il était le seul vampire en qui il avait assez confiance pour protéger son infante.... Mais, cela suffira t-il  ? Il l'espérait ... Réellement.


Mes Relations...


Mon Infante, Emily A. Darling

blblblblblblblbl


Mon ami le plus précieux, Callan Marshall Salvatore

T'as un beau p'ti cul !


Mon ennemi potentiel, Logan Grimhood.

Toi aussi tu as un beau p'ti cul...  


Mon Prince  Lewis Winchester

Et toi auss... Euhh non. Pardon.  



Quelques mots...

Je cherches encore des beaux p'tits culs, n'hésitez pas à me contacter !



©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.london-reborn-rpg.tk
 
Aaron Mills - Lancéa Sanctum - Doyen - Daeva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [règles]Parenté avec plusieurs doyen à couronne de feuilles
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» Bureau du Doyen Dame Isabeau
» CAELAN AARON COLLINS
» Demande du Doyen de l'AdN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Pris :: La Lancea Sanctum :: Vampires-
Sauter vers: