London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diane de Chateaubriand (dite Diane Durafour) - Ordo Dracul - Conseillère - Ventrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Grimhood

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 01/05/2016

Feuille de personnage
Volonté:
71/10000  (71/10000)
Expérience:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Diane de Chateaubriand (dite Diane Durafour) - Ordo Dracul - Conseillère - Ventrue   Sam 13 Aoû - 14:49




Diane de
Chateaubriand (Durafour)
“La connaissance est nécessaire au pouvoir”


Mon identité...



☫ Prénom et Nom : Diane de Chateaubriand (dite Durafour)
☫ Date et lieux de naissance : 1859, Chateaubriand (France)
☫ Espèce : Vampire
☫ Clan : Ventrue
☫ Ligue : Ordo Dracul
☫ Rang hiérarchique / Poste : Conseillère
☫ Pouvoirs : Domination 2, Invulnérabilité 1, Animalisme 1
☫ Date et lieu d'étreinte : 1909, Paris (France)
☫ Age apparent / Age vampirique : 50 ans / 107 ans
☫ Sire : Laurent Desjoyaux
☫ Avatar : Meryl Streep







Mon Histoire...

Once upon a time ...



Diane n'est pas ce qu'on pourrait appeler un vampire ordinaire.
Elle est née dans la petite ville de Chateaubriand, dans une famille de haute naissance sous l'Empire Napoléonien. De son enfance elle ne se rappelait pas grand chose mis à part la disparition précoce de son frère pendant les campagnes de conquête de l'Empereur et de l'immense tristesse d'une mère dont les traits s'effaçaient de plus en plus avec le temps.

Sa jeunesse était tout aussi trouble. Elle se souvenait vaguement d'un précepteur aux leçons abrutissantes et aux longues heures passées assises dans la bibliothèque à réciter ses connaissances à son père. Pour elle, même encore aujourd'hui, la chose qui la marquait le plus était encore les heures d'équitation passées en compagnie de sa mère. Cela lui donnait un sentiment de noblesse et de supériorité, et, tout cela alors qu'elle n'était encore qu'une enfant.

Diane avait toujours eu un tempérament fort, presque autoritaire, ce qui ne manqua pas de lui attirer  parfois les foudres de ses parents quand elle exigeait quelque chose d'eux. Et, si elle n'obtenait pas tout de suite satisfaction, elle savait manipuler suffisamment les domestiques pour quand même arriver à ses fins. D'un calme Olympien, elle ne montrait presque jamais son ressentit. Maligne, calculatrice et surtout très bonne oratrice, la jeune femme n'eut aucun mal à devenir un procureur grâce à ses connaissances et des études adéquats qu'elle réussit avec brio.

Diane s'en fut ensuite à Paris afin d'exercer son métier avec davantage de facilité qu'à Chateaubriand. Rapidement elle se fit un nom grâce à divers procès d'envergure. La presse parisienne l'acclamait car elle réussissait, malgré les difficultés des affaires qu'elle prenait, à faire enfermer plusieurs grands criminels souvent issus de la pègre parisienne.

La jeune femme gagnait de plus en plus d'assurance et de renommée au fil des ans. Pourtant, la presse ne trouvait aucun ragot, aucun élément croustillant à donner sur elle, car elle avait suffisamment d'influence et de connaissances pour palier à ces désagréments. Et puis pour décompresser, elle avait un secret. Elle adorait les soirées mondaines. Bals, réceptions, ventes aux enchères, expositions diverses et variées... Tout ce qui pouvait lui apporter quelques connaissances et, par conséquent du pouvoir, l'enchantait.

Ce fut d'ailleurs au cours d'une de ces soirées qu'elle rencontra le fameux Laurent Desjoyaux, un homme au charisme incomparable. Diane n'avait jamais eu l'occasion de le rencontrer avant mais il paraissait qu'il était tout aussi célèbre qu'elle. Très prisé par la haute société parisienne, il n'accordait que peu de crédit à ce genre de soirées qu'il qualifiait de fantasques et sans grands intérêts.

Intriguée, Diane s'approcha du petit groupe qui s'était formé autour de lui et tendit l'oreille au débat qui faisait rage entre lui et un homme hautain d'une soixantaine d'années. Il va sans dire que ce Laurent n'eut aucun mal à démolir l'argumentation du vieil homme tout en sirotant une coupe de champagne hors de prix.

En d'autres circonstances probablement que Diane aurait tenté à son tour de ridiculiser ce beau brun au regard perçant mais, elle se retrouva presque subjuguée par le charisme de l'homme. Même elle n'avait plus aucune importance et se retrouvait écrasée par son aura. Si elle n'avait pas été engagé dans une relation sérieuse, certainement qu'elle aurait fait plus que l'admirer.

Troublée, elle décida de rentrer. Cependant, elle ne s'était pas rendue compte que l'homme l'avait aussi remarqué. A peine était-elle sortie qu'une voiture s'avança pour la reconduire et quelle ne fut pas sa surprise en voyant le visage de Laurent apparaître quand la vitre descendit. Pourtant, Diane refusa l'aide de l'homme pensant qu'il attendait plus d'elle. Et avec raison...

Les jours qui suivirent, elle eut du mal à chasser son image de son esprit et les questions qui allaient avec. Pire, quand elle rentrait chez elle à la nuit tombée, elle avait l'impression de le voir à chaque coin de rue. Elle pensait perdre la tête et se sentait coupable pour la première fois, si bien qu'elle repoussa son amant.

Son malaise s'accentua encore jusqu'à ce qu'il fasse irruption dans ses rêves. La plupart du temps, elle se réveillait en sursaut, transpirante de sueur avec en mémoire des cauchemars au allures étrange et un mal de gorge intense. A croire qu'elle avait été agressée pendant son sommeil...

~ ~ ~

Au bout de quelques mois, un soir, elle s'éveilla d'un cauchemars bien plus douloureux et réel que les autres. Et c'est en croisant le regard de Laurent Desjoyaux dans sa chambre qu'elle comprit que quelques chose n'allait pas. Soit elle rêvait encore, soit...

Elle tenta de se lever mais s'écroula au sol, incapable de soutenir son propre poids, ni même de parler tant sa gorge était en feu. Il s'approcha lentement d'elle et la souleva comme si elle ne pesait rien, puis la reposa sur le lit avant de s'y asseoir aussi.

Avec douceur et fermeté, il lui expliqua qui elle était désormais et ce qu'elle était devenue. Il lui expliqua aussi sa faiblesse corporelle et l'intense douleur dans sa gorge. L’Étreinte. La soif de sang avait-il dit. Il l'avait transformé en vampire, en créature de la nuit, en un être immortel et immoral. Elle en comprenait pas, ne le croyait pas... jusqu'à ce qu'il sorte de sous sa veste une poche de sans de laquelle s'échappait un odeur exquise... et qu'elle se jette littéralement dessus pour la dévorer. A partir de là elle l'avait cru.

Pour plus de facilité, ils avaient accidenté sa voiture et l'avaient incendié pour faire croire à sa mort. Puis, grâce aux connaissances de Laurent, il avaient falsifié les rapports de police et fait bouclé l'affaire. Diane de Chateaubriand était officiellement morte, remplacée par Diane Durafour. Elle avait tout de même gardé le nom de famille d'un de ses ancêtre français pour ne pas totalement couper avec sa vie humaine.

Pendant presque quarante ans elle resta avec son Sir, recevant son éducation et ses enseignements sans jamais faillir, avide de connaissances et pressée de faire ses preuves. Au total, se fut une cinquantaine d'année qu'elle passa sous sa tutelle, bien que les dix dernières années elle se réintégra dans la société humaine afin de se recréer une place de choix. De procureur elle devint femme d'affaire acharnée. Sa tactique? Se montrer convaincante, voire persuasive, à tout moment, sans jamais faillir. Sa froideur apparente suffisait à décourager de quelconque concurrent et sa résolution suffisait bien souvent à lui assurer ce qu'elle voulait.

Un jour pourtant, lors d'une discussion avec Laurent, ils tombèrent en profond désaccord sur la manière de voir certaines choses. Elle ne supportait plus de rester parmi les non-alignés de la capitale française et voulait asseoir ses connaissances et en faire profiter une Ligue. Laurent, au contraire, voulait faire monter en puissance les non-alignés pour leur faire gagner une réelle place au sein de la société vampirique parisienne. Ce désaccord fondamental entre eux persista et se gangrena, tant et si bien que Diane finit par quitter la capitale, coupant ainsi les pont avec son Sir sans même lui demander son avis.

Elle gagna l'Angleterre, Londres plus exactement et intégra l'Ordo Dracul. Elle y trouva tout ce qu'elle avait toujours voulu : connaissances, pouvoirs, intrigues... Pourtant, pour la première fois de sa vie, enfin de sa non-vie aussi, elle respecta une autre personne que son Sir ou elle-même. Sa Doyenne, ventrue elle aussi, asseyait son autorité d'une telle façon qu'elle ne pouvait qu'en être admirative, même si comme à son habitude elle n'en montra rien.

Depuis peu pourtant, elle avait disparue. Ambre McCartney était introuvable. Cela faisait des années que Diane soutenait sa Doyenne et ses rêves de pouvoirs étaient enfin assouvi avec sa place au sein de la Ligue. Elle avait trouvé sa famille et pour le moment elle n'aspirait guère à devenir Doyenne mais bien à enrichir encore ses connaissances grâce aux anneaux.

Elle soutint donc le fils de la Doyenne, Logan, avec le Protecteur de l'Ordo Dracul et le jeune vampire devint ainsi leur nouveau dirigeant. Pour le moment il ne commettait pas d'impair, tout comme sa Dame avant lui, mais elle le gardait à l’œil et n'hésiterait pas à le remettre à sa place s'il dérapait. Affaire à suivre donc...



Mes relations...



Mon Doyen, Logan Grimhood

Nous t'avons aidé avec Alban à prendre la place qui te revenait de droit au sein de la Ligue. Pourtant tu es jeune, avec bien peu d'expérience. Alors nous te soutiendrons. A toi de ne pas nous décevoir...


Le protecteur de l'Ordo Dracul, Alban Doyle

Ta place tu l'as mérité, comme j'ai mérité la mienne. Pourtant... Je suis tout aussi capable que toi et quelque part je t'envie. Ne commets pas d'impair sinon qui sait si tu gardera cette place mon ami...


L'assassin de l'Ordo Dracul, Lorenzo

Ce vampire est un vrai nuage de fumée. Présent mais jamais visible... quoiqu'efficace il parait. En même temps, un Nosfératu c'est toujours très discret pour ce genre de boulot, non?


Le Prince, Lewis Winchester

Depuis que tu es au pouvoir c'est vrai que les relations entre Ligues se sont largement améliorées. Mais bon... Il faut se méfier de l'eau qui dort. On ne sait jamais d'où viendra le prochain soulèvement.


Quelques mots...



Ce personnage cherche aussi à être joué et à avoir d'autres liens, alors n'hésitez pas!!


©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Diane de Chateaubriand (dite Diane Durafour) - Ordo Dracul - Conseillère - Ventrue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Diane de Talensac
» Ordo Xeno
» Mariage d'Alaynia et Madfly
» Le cerf
» ORDO MALLEUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Libres :: L'Ordo Dracul :: Vampires-
Sauter vers: