London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alec Douglas - Invictus - Ministre - Ventrue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Grimhood

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 01/05/2016

Feuille de personnage
Volonté:
71/10000  (71/10000)
Expérience:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Alec Douglas - Invictus - Ministre - Ventrue   Mar 16 Aoû - 13:14




Alec Douglas“La sécurité, le pouvoir... l'Invictus, toujours.”


Mon identité...



☼ Prénom et Nom : Alec Douglas
☼ Date et lieux de naissance : 1932, Jacksonville (USA, Caroline du Nord)
☼ Espèce : Vampire
☼ Clan : Ventrue
☼ Ligue : Invictus
☼ Rang hiérarchique / Poste : Ministre de la Sécurité du Domaine
☼ Pouvoirs : Domination 2, Invulnérabilité 1
☼ Date et lieu d'étreinte : 1971,
☼ Age apparent / Age vampirique : 32 ans / 52 ans
☼ Sire : Lewis Winchester
☼ Avatar : Scott Eastwood







Mon Histoire...

Once upon a time ...



De toute sa vie, Alec n'avait voulu qu'une seule et unique vocation. Issu d'une grande famille de militaire, depuis sa plus tendre enfant il avait été bercé par les diverses histoires de ses aïeux et réveillé au son du clairon. Tout jeune déjà on lui avait offert de petits soldats en plomb en guise de jouets. Il avait passé des heures et des heures dans sa chambre à les mettre en situation, s'imaginant les guider dans quelques batailles pour sauver la nation américaine.

Plus l'enfant grandissait, plus son désir de faire une carrière militaire grandissait avec lui. Aussi, comme tout les hommes de sa famille, il s'engagea à dix-huit ans. Patriote dans l'âme et fervent défenseur de son pays pendant la guerre froide, Alec fut sur le champs envoyé en camps de formation pendant les premiers mois puis intégré dans les rang de l'armée.

Bien qu'officiellement la seconde guerre mondiale était finie, une guerre psychologique s'était installée entre son pays et le bloc russe. L'armée se tenait donc prête à intervenir, renforçant ses effectifs et multipliant les missions de dissuasion dans les pays à risques. Ainsi, au cours de ses premières années de service, Alec fut envoyé dans les pays de l'est, à la frontière avec le blocus instauré par l'URSS, à savoir en République Fédérale d'Allemagne, plus connu sous le terme de RFA, en Grèce et en Turquie. Mais aussi en Italie à cause de son implication certaine dans la seconde guerre mondiale, histoire que les forces américaines tiennent le pays à l’œil.

A vingt ans, il fut envoyé au front avec son escouade lors de la guerre du Viêt Nam. Les première semaines, ils essuyèrent pas mal de perte, dormant peu à cause de cet environnement hostile qu'ils ne connaissaient pas et aux embuscades qu'on leur tendait. De nuit comme de jour, les affrontements ne cessaient pas et ils devaient redoublé d'imagination pour surprendre leur ennemis. Malgré tout, plus de la moitié de son escouade y passa dans les trois premier mois et Alec lui-même subit de violentes blessures.

Pourtant, malgré cela, son esprit assez analytique leur permis d'échapper au pire plusieurs fois et renversa même la situation. Rompu au combat, il perdait de moins en moins d'homme mais lui-même prenait de plus en plus de risque pour les maintenir en vie. Et il fallait bien qu'un jour il le paie.

Lors d'une mission relativement compliqué, Alec prit le risque de trop et fut la cible des tirs ennemis. Si aucun de ses hommes ne fut blessé, il en revanche reçu au dernier moment une balle en pleine poitrine. Alec ne comprit pas tout de suite ce qui venait de se passer puis il s'écroula au sol sous le regard de ses hommes qui réagirent au quart de tour en l'emmenant à couvert. Alec Douglas gisait au sol, inconscient.

Il fut rapatrier de toute urgence dans un pays faisant parti de l'OTAN pour recevoir des soins. Pourtant malgré tout les tentatives des médecins, Alec resta alité pendant de long mois, se remettant péniblement de ce qui aurait pu être plus qu'une catastrophe pour lui. Cet épisode eut tout de même un effet positif sur le jeune homme. Cela lui mit du plomb dans la tête et lui fit comprendre que dans son métier la réflexion était tout aussi importante que l'action. Et depuis lors, il s'appliqua à user des deux dans l'exercice de ses fonctions et, étrangement, ses missions eurent plus de succès.

~ ~ ~

Au cours de l'année 1971 et après une longue année de service sans permission, Alec pu enfin souffler un peu. Son unité bénéficia de quelques semaines de liberté durement gagnées pour revoir leur famille respective. Depuis ses derniers jours de liberté le jeune homme correspondait avec une anglaise qu'il avait rencontré et il décida d'user de ce temps pour aller la voir à Londres. Il prit donc la correspondance que l'armée lui proposait et, au bout de longues heures passées assis sur un siège pas très confortable et maints décalages horaires, il arriva enfin à destination.

Londres. Une ville pleine d'effervescence, une ville claire et pleine de promesse. Alec ne s'attendait pas à cela et il avait presque oublié ce qu'était une ville pendant son année de service puisqu'il ne faisait que passer dans des villes taudis à moitié détruite avec son unité. Mais trêve de bavardages, il avait un rendez-vous...

Il gagna rapidement le centre de Londres à l'aide d'un taxi et entra dans le petit bar où il devait retrouver Victoria. Et il attendit. Et attendit. Et attendit encore. En fin de compte, elle ne vint jamais car probablement lassée d'attendre elle avait du rencontrer quelqu'un. Mais le jeune homme ne se démonta pas. Il était dans une ville nouvelle, il était tôt et la soirée ne faisait que commencer. Du moins c'est ce qu'il croyait.

Alec paya sa note et sortit rapidement du bar miteux pour en trouver un plus grand et plus accueillant. Mais à peine était-il sortit qu'une jeune femme dans la ruelle se fit agressée sous ses yeux. Détestant l'injustice, Alec fonça tête baissé sur le responsable et, grâce à une clef de bras mise en place à la perfection, il cloua l'homme au sol sous les yeux ébahis de la jeune femme. D'ailleurs elle mit un moment à comprendre qu'Alec lui demandait d'appeler les autorités. Ce qu'elle finit par faire.

Quelques minutes plus tard, la cavalerie déboula dans la ruelle avec ses gyrophares. L'homme fut menotté et Alec questionné car l'individu appréhendé était à priori recherché. Il fut donc lui aussi convié au poste de police pour qu'ils puissent prendre une déposition. Bien qu'il envisageait sa première soirée à Londres bien différemment, Alec n'eut pas d'autre choix que de les suivre.

En arrivant au commissariat cependant, il croisa un homme d'une quarantaine d'années qui en sortait accompagné du commissaire. L'homme dégageait une prestance presque écrasante et Alec eut le réflexe de s'écarter de sa route. Pourtant, il ne le lâcha pas des yeux, comme fasciné.  Pendant un court instant, l'homme s'arrêta et le regarda comme s'il le sondait et reprit sa route comme si de rien n'était. Muet, Alec poursuivit sa route mais non sans jeter un dernier coup d’œil par dessus son épaule.

~ ~ ~

Pendant plus d'une semaine l'homme ne quitta pas ses pensées. Il l'avait trouvé fascinant tant pas sa prestance, que part son regard scrutateur et aiguisé. Il avait quelque chose de différent et Alec aurait bien aimé savoir quoi. Plus d'une fois il repassa près du commissariat dans l'espoir de le revoir car, selon lui, discuter de la sorte avec le commissaire signifiait qu'il le connaissait et que donc il y avait de forte chance de le recroiser par là-bas. Mais malgré cela, l'homme ne reparu pas. Et quelle déception ce fut pour lui.

Pourtant elle fut de courte durée. Ce soir là, à peine sortait-il de son hôtel qu' il remarqua une voiture hors de prix était garée pile devant et qu'un garde du corps, du moins ça y ressemblait, lui tendit un carton d'invitation. Il était noté dessus le nom d'un restaurant très prisé de la ville ainsi que deux initiales, LW. Il leva les yeux vers le gorille en costume noir et se heurta à un mur surmonté de lunettes noires elles aussi. N'ayant à priori pas vraiment le choix, il monta dans la voiture de luxe sans un mot.

Pendant tout le trajet il resta muet, de toute façon, il avait compris que cela ne servirait à rien qu'il pose des questions étant donné l'aspect peu loquasse de ses acolytes de fortune. Il se contenta donc de regarder par le fenêtre, admirant Londres de nuit, éclairé par les lumières artificielles de la ville. Il n'y avait pas à dire, c'était vraiment joli comme architecture.

En seulement quelques minutes il gagnèrent l'adresse du rendez-vous et il fut accompagné par l'homme qui lui avait remis l'invitation. A l'intérieur de la bâtisse, un restaurant cinq étoile très côté et prisé par le gratin de la haute société à ce qu'il pouvait en voir. Autour de lui, des tables toutes plus chics les unes que les autres, des hommes et des femmes aisés aux parures hors de prix. Il ne se sentait guère à sa place, lui qui avait l'habitude aux camps de fortune ou au bâtisses aux styles épurés.

Pourtant son regard s'arrêta tout net sur une table, ou un homme siégeait seul. Cet homme. Celui qu'il avait tant cherché, celui qui l'intriguait tant... Et celui qui lui faisait signe? Alors c'était lui qui l'avait fait venir? Mais pourquoi, et surtout comment?? Alec cligna des yeux pour reprendre ses esprits et s'avança vers ce fameux LW.

« Bonsoir Monsieur Douglas, je me nomme Lewis Winchester. Je crois qu'il nous faut parler...»

~ ~ ~

Cela faisait maintenant plus de cinquante ans que Lewis était devenu son Sir. Enfin son père même. Les deux hommes se vouaient une admiration et une confiance mutuelle et, grâce à son passé de militaire, Alec n'avait eu aucun mal à s'intégrer dans la société vampirique. Le seul hic restait sa paranoïa. Lui qui jadis ne l'était pas, il avait du mal à s'en prémunir et se laissait parfois submerger. Surtout en ce qui concernait sa petite sœur.

Car oui, Alec avait depuis une vingtaine d'année une sœur cadette. Une jolie petite blondinette au yeux aussi perçant que des lames de rasoir et au talent artistiques inégalé. Tout ceci faisait que la jeune vampire était souvent adulée, courtisée ou critiquée et cela Alec ne le supportait pas. Comme pour avec son père, un vrai lien les rapprochait. Un lien réellement fraternel et aussi il était particulièrement protecteur, ne laissant aucun vampire s'approcher trop près d'elle. Après tout c'était SA petite sœur chérie! Elle était jeune et belle, tout pour attirer les autres vampires et tenter de nuire à leur père en passant par elle. Vrai ou pas, c'était ce qu'il pensait. Et il savait combien la jeune vampire pourrait s'en vouloir s'il arrivait quelque chose à leur Sir par sa faute.

Ses manières protectrices étaient devenues une habitude pour Alec. Il fallait l'avouer, il adorait sa petite sœur. Elle avait du talent, était jolie et disposait d'une prestance aussi imposante que son père ou lui-même. Pourtant, malgré ces capacités, Lewis l'avait envoyé au loin pour son initiation au monde de la nuit. Mais Alec le savait Lewis ne lui avait pas tout dit. S'il l'avait renvoyer là-bas auprès d'un amis de longue date c'était aussi parce qu'il craignait qu'on ne s'en prenne à elle à cause de sa jeunesse.

Avec le recul et les années passés, Alec pouvait dire qu'elle lui avait manquée. Mais ça en tant que ventrue il ne lui dirait probablement pas. En tout état de cause, son père finirait par la faire revenir car il savait que Lewis ne pouvait se permettre d'avoir ses Infants loin de lui et qu'il avait besoin d'eux. C'était évident pour Alec, son père, le Prince, avait besoin de leur soutient et d'avoir leur confiance.

A ce compte là, Lewis l'avait nommé récemment Ministre de la Sécurité du Domaine et responsable des Sombre-Gardes par la même occasion. Alec savait à quel point c'était un honneur et une grande responsabilité mais, au fil des ans, il avait appris à dominer et à apprivoiser les vampires. Comme son père, il savait les guider, les utiliser comme des armes pour la protections de Londres et son talents et sa renommée n'était désormais plus à faire. Il ne lui restait plus qu'une crise survienne pour qu'il puisse enfin faire ses preuves...


Mes relations...



Mon SIr, mon père, Lewis Winchester

Tu m'a donné ma non-vie, père, tu as fait de moi tout ce que je suis aujourd'hui. Tu as modelé le vampire et fait de moi ton arme au service de la défense de notre belle cité. Je t'offre toute ma reconnaissance et toute ma confiance. JE te promets, père, je ne te décevrais pas!

Ma soeur, Eléonore Frey

Eléonore, ma jeune soeur... Comment t'expliquer que je tiens énormément à toi. Avec notre père vous êtes les deux seuls en qui j'ai pleinement confiance. Les deux seuls qui avez mon entier respect. De tout temps je t'ai protégé du mieux que j'ai pu des vampires pleins de mauvaises intentions, et je jure de continuer à le faire même encore aujourd'hui. Tu m'es très précieuse petite soeur.


Un ennemi potentiel, Logan Grimhood

Je ne sais pas ce que tu trafiques avec ma soeur toi, mais je n'aime pas ça. Je ne te sens pas honnête, encore moins appréciable. Si tu t'approches trop je te jure que tu vas le regretter, Doyen ou pas peu m'importe. On ne touche pas à ma famille. Et encore moins à MA soeur!


Quelques mots...



Ce personnage cherche aussi à être joué et à avoir d'autres liens, alors n'hésitez pas!!


©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alec Douglas - Invictus - Ministre - Ventrue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invictus ! j'arrête !
» Lux Invictus - Classement PVE / Eur Archimonde
» Invictus de Clint Eastwood
» [MD80/90 Series] Special McDonnell Douglas
» Douglas DC 3_Autopilot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Libres :: L'Invictus :: Vampires-
Sauter vers: