London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Freya Wellington - Ordo Dracul - Gardienne - Mekhet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléonore Frey
Admin
avatar

Messages : 289
Date d'inscription : 30/04/2016

Feuille de personnage
Volonté:
124/10000  (124/10000)
Expérience:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Freya Wellington - Ordo Dracul - Gardienne - Mekhet   Lun 12 Sep - 22:39




Freya Wellington “L'amour est plus froid que la mort...”


Mon identité...



☫ Prénom et Nom : Freya Wellington
☫ Date et lieux de naissance :   1913 Londres.
☫ Espèce : Vampire
☫ Clan : Mekhet
☫ Ligue : Ordo Dracul
☫ Rang hiérarchique / Poste : Gardienne
☫ Pouvoirs : Auspex 2, Dissimulation 1
☫ Date et lieu d'étreinte : 1941
☫ Age apparent / Age vampirique : 28 ans /  75 ans
☫ Sire : Henry Smith
☫ Avatar : Taylor Swift







Mon Histoire...

Once upon a time ...


Elle tenait son diplôme entre les mains, souriante, elle voyait ses parents la mitrailler de photos tels des paparazzis, à tel point que les flashs de leurs appareil l'aveuglaient. Le regard qu'ils avaient la rendait fière. Enfin, après de longues d'années d'études acharnée, elle l'avait eu.  Mais qui en doutait ? Freya avait toujours été une jeune femme studieuse, sérieuse.  Même lorsqu'elle était jeune, elle était une enfant adorable, d'après ce que disait sa mère et son père.  Issue de la bourgeoisie Anglaise, elle avait eu le droit à la meilleure éducation possible. Plus jeune, ses professeurs venaient eux-mêmes dans l'immense demeure de la famille Wellington.
Après le lycée, elle se spécialisait dans des études de médecine, elle dut de ce fait quitter le cocon familiale et s'installait sur le campus de la plus brillante université de Londres. Évidemment, elle bénéficiait le soutien de ses parents, elle n'avait nul besoin de travailler à côté, contrairement à beaucoup d'autres étudiants.  Elle avait donc eu, une enfance sans histoire, avec des parents aimant et cédant aux moindres caprices de leur fille unique.  

Son diplôme en poche, elle travaillait comme assistance dans le cabinet de son père. Il était médecin légiste, et sa fille avait donc suivi ses pas.  Ils étaient trois à y travailler. Elle, Wellington Père et un biologiste associé, qui permettait au cabinet d'avoir rapidement les résultats d'éventuelles analyses, qui était au final faites sur place.  Le docteur Allister Strauss était un mâle du plus beau spécimen. Il avait une situation plus que confortable. Il était un gentleman, dont les bonnes manières n'étaient même plus à douter. Il avait plus de dix ans, de différence par rapport à Freya, mais cela n'empêcha pas la jeune Wellington de tomber sur son charme. Pourtant Docteur Strauss était marié. Mais il lui avait promis qu'il quitterait sa femme pour elle. Car Freya était bien plus attirante, bien plus belle, bien plus douée … Elle avait cru à ces mots qui lui disaient, à ces «  Je t'aime » qu'il prononçait au creux de son oreille,  alors que leurs soupirs se mêlaient  lors d'une étreinte charnelle.  

Lorsque le géniteur de Freya apprit la relation de sa fille avec son assistant, il fut furax. Sa fille devait arrêter de le voir, immédiatement ! Mais elle n'en avait que faire, comme on dit souvent, l'amour rend aveugle. Il lui avait promis qu'ils se mariaient, il lui avait dit qu'il s'était séparé de son ancienne femme, qu'il avait divorcé. Et elle avait cru. Oh oui, elle avait cru à ses paroles, elle n'avait jamais douté de lui. Même quand ses parents lui avaient tourner le dos lorsqu'elle annonçait qu'elle allait se marier avec Allister, qui au passage, ne travaillait évidemment plus avec Wellington Père.  Mais qu'importe, elle l'avait lui. Elle était prête à tout pour lui...  Prête à tout perdre.
Dans le plus grand secret, ils allaient se marier. Ainsi, le jour J, dans une petite église de la banlieue de Londres, elle attendit. Encore et encore. Et jamais il ne vint. Il l'avait oublié, il l'avait laissé et abandonné.

Son volonté de vivre l'avait fui. Tout lui semblait fade, sans saveurs. La vie en elle-même n'était qu'un calvaire,  qu'elle était contrainte de subir, sans avoir le courage d'en finir une fois pour toute.
Elle aspirait à être délivrer de la douleur d'avoir été abandonné par tous et trahie et cette délivrance, seule la Mort pouvait la lui offrir et par dessus tout, elle l'invitait à venir. Cette invitation était ouverte à tous. A cette famille, à qui elle ne pouvait donné d'explications logiques sur la mort d'un de leurs proches, à ce type qui la suivait dans la ruelle lorsqu'elle rentrait chez elle tard dans la nuit, où à ce chauffard ivre sur la route … Mais ce fut un vampire, qui y répondit.
Henry l'observait depuis un long moment et l'avait même mordue à plusieurs reprises, bien que Freya ne s'en souvenait aucunement.  Il était fasciné par l'acharnement dont elle faisait preuve. Pour combler un vide créer par cet abandon, elle s'était réfugiée dans son travail, la seule  chose qui semblait encore la relier à la raison. Les sciences, la recherche, les découvertes étaient les seules choses qui faisaient que la blonde tenait encore debout. Vivre pour les sciences … Il n'avait jamais rencontré de personnes ainsi et il voulait à tout prix la sauvegarder de la mort, la laisser mortelle était du pur gâchis, de plus, elle allait pouvoir beaucoup apporter à sa ligue, il en était certain. Et ainsi, il lui fit cadeau de l'éternité.

Il la prit sous son aile, jalousement gardée dans son manoir. Il ne la présenta ni à la communauté vampirique, ( hormis le prince ) ni à sa ligue.  Il préféra la garder loin de tout cela et de lui laisser le temps nécessaire pour s’accommoder à sa nouvelle condition. Freya fut cependant une élève brillante. Pas une seule seconde, elle regrettait sa vie humaine et prit sa malédiction comme une bénédiction. Pouvoir apprendre,  sans être limité par le temps. Avoir accès à une connaissance infinie, ne pouvait pas être une damnation. Henry apprit à Freya à avoir un parfait contrôle sur ses morsures. Son Sir ne lui avait jamais permis de se nourrir à une poche ou même dans un verre, toujours à la veine. Ainsi, elle put savoir avec précision, combien de gorgée, elle pouvait prendre avant que sa victime ne ressente les effets de l'absence de sang.  Une fois qu'elle fut prête à voler de ses propres ailes, elle décidait de parcourir le monde, afin d'approfondir son savoir, sous les conseils d'Henry, qui lui était contraint de rester à Londres à cause de sa fonction de Gardien de l'Ordo Dracul. Durant plus de 30 ans, Freya fit le tour des pays et passait une grande partie de son voyage en Asie et plus particulièrement au Japon, pays qu'elle  affectionnait particulièrement, car très en avance sur leurs temps. Autre que les sciences, la vampire perfectionnait ses connaissances sur les autres cultures grâce à ses nombreux voyage.
Elle finit cependant par revenir à Londres. Elle intégra pleinement l'Ordo Dracul et  entama la phase deux de son apprentissage. Les anneaux du Dragon ainsi que le « métier » de gardien. Henry voulait faire de son infante son héritière, lorsque lui même rendra son tablier de Gardien.  Au vu des méthodes d'apprentissage d'Henry, il décidait d'apprendre à sa disciple, non pas l'anneau de Chair en premier, mais bien celui de la Bête, la pire ennemie de tout damné. Un vampire ne contrôlant pas sa Bête était instable, chose impensable pour une future gardienne.  Puis, vient l'anneau du fléau,  pour être une bonne Gardienne, il faut savoir surmonté ses peurs, toujours dans un but de garder le contrôle sur elle-même. L'anneau du fléau fut probablement le plus compliqué à apprendre pour Freya qui du faire face à sa peur, en l’occurrence celle du feu.

Puis … une nuit …  ~~~
"Pourquoi ?! POURQUOI ! Pourquoi a t-elle fait un infant ?!"

Elle ne sursautait même pas lorsqu'elle entendit Henry rentrer dans le salon de leur maison commune.  Freya était assise en biais dans le fauteuil, plongée dans la lecture d'un livre passionnant, donc elle ne décollait pas, malgré la rage dont faisait preuve son Sir.

" Je ne lui conviens pas assez ?! Elle n'est plus satisfaite de moi ?!"

Elle se tairait dans un silence de mort, pourtant, son Sir, qui faisait les cents pas dans la pièce l'exaspérait. Elle levait un œil de son bouquin, alors que le Mekhet faisait des aller et venue devant le fauteuil qu'elle occupait.  La jeune vampire tournait la page de son livre et se tentait de se concentrer sur sa lecture, bien plus intéressante que les histoires d'amour de son Sir.

" Si tu crois que la Doyenne partage tes sentiments, tu te trompe lourdement... Oublies la. Tu n'as aucune chance avec elle"

" Comment ... Comment oses-tu dire cela ?! "

En moins de temps pour dire ouf, Freya se retrouva écraser contre le mur, retenue par la main puissante de son père. Pourtant, elle ne sourcillait pas. Gardant son calme et sa froideur habituelle.  Les ongles du vampire s'enfonçait dans sa peau, mais ne voyant aucune réaction de la part de son infante, il finit par la lâcher. Elle se massait légèrement la gorge et retournait s'installer dans son fauteuil.

"Trouves moi tout ce que tu peux sur ce Logan Grimhood! Hors de question qu'il rentre à l'Ordo ! Hors de question qu'il se ...  Aargh!"

"Certains disent qu'il est dans la pègre ... Mais ce ne sont que des rumeurs que je n'ai pas encore pu vérifier. Mais je chercherais un peu pour savoir un peu plus sur le nouvel infant de la doyenne.."

Bon sang, pourquoi était-ce toujours elle qui devait se farcir ce genre de boulot ? Elle ne pouvait contre les ordres de son Sir, non seulement, il était celui qui l'avait étreint, mais en plus, il avait un niveau hiérarchique plus élevé que le sien, en tant que gardien de l'Ordo Dracul.

"Tu sais Henry, ce n'est pas parce qu'une Ventrue infante quelqu'un qu'elle a forcement une relation avec lui".

" Je l'ai vue l'embrasser ce vaurien"

" Oh ... Très bien, je n'ai rien dis. "

Même si elle ne le montrait pas, elle appréciait Henry, elle lui était redevable et le voir souffrir ainsi ne la laissait pas indifférente. Elle savait qu'Ambre connaissait les sentiments qu'Henry avait pour elle,  alors pourquoi ...? Maudite sois-tu Doyenne ...
Elle fermait le bouquin et le rangeait dans la bibliothèque.

"Le soleil se lève ... Je vais me poser."

Elle relevait la tête et la tournait au trois quart pour regarder Henry qui s'était affalé dans un canapé, soucieux,  en colère et peiné. Parfois, cet homme avait les émotions aussi vive que celles d'un Daeva... Elle soupirait, son Sir était le seul qui arrivait encore créer un semblant de sentiment chez Freya. Elle n'aimait pas cela, elle savait à quel point, laisser exprimer ses sentiments pouvaient être dangereux. Les damnés sont des êtres vils, sournois, qui n'hésiteront pas à exploiter la moindre faiblesse qu'ils perçoivent, tout comme elle le fait... Elle se renfermait sur elle même totalement, du mieux qu'elle put et fit totalement dos au vampire.


"Henry ... Ca ira pour toi ..? "

Henry fut surprit et levait la tête pour regarder son Infante qui s'était immobilisé. Elle s'inquiétait pour lui ? Elle qui était toujours aussi peu empathique et ne se souciait de rien ni personne qui l'entourait, elle s'inquiétait pour lui ?! Etrangement, ce qu'il vit lui mit un peu de baume à son coeur mort. Il était surprit, si bien qu'il avait mis plusieurs secondes a lui répondre.

" Euh ... Oui, ca ira ... Merci"

Elle reprit alors son chemin vers sa chambre, mais son Sir l'interpela avant qu'elle n'entre dans ses quartiers.

" Freya ?"

"Hm ...? "

"Merci d'être là pour moi."


Elle ne répondit que par un hochement de tête et s'éclipsa dans la pièce qui lui était réservée. Alors qu'elle se déshabillait, elle repensait aux mots qu'Henry lui avait prononcer... " Merci d'être là pour moi". Cet imbécile ne savait donc pas qu'il était la seule chose qui la raccrochait encore à un semblant d'humanité ?
Une fois avoir troquer ses vêtements habituels pour des habits de nuit, elle allait se placer dans son lit aux draps de soie et regardait le plafond, attendant que la torpeur ne tombe.

"Ne me remercie pas, idiot ..."

Elle fermait les yeux, son corps se figeait totalement et elle entrait dans un état second, proche de la Mort... ~~~

Elle n'avait pas conscience que cette discussion avec son Sir était les prémices de ce qui allait se produire, Henry, lui qui prônait le contrôle sur ses émotions, sa Bête avait failli.

~~~

Les soirs suivants, elle n'avait pas croisé Henry. Où était-il ? Dans leur immense demeure, au manoir secret de l'Ordo, en ville ... Elle l'avait cherché,  mais il n'était nulle part. Comme si son ombre avait disparu. C'est ainsi, que ce soir là, en descendant dans la salle de séjour,  elle découvrit une lettre sur la petite table qui trônait entre des canapés de cuir. Freya fronçait les sourcils, depuis qu'elle était sortie de torpeur, elle avait un mauvais pressentiment et avait l'impression que quelque chose en elle s'était brisée. Mais quoi ? Elle ne savait pas, pour le moment. Elle s'approchait de la lettre, s'assieds dans le fauteuil et ouvrit l'enveloppe sur laquelle son nom avait été écrit à la plume.  Elle sortit la feuille et reconnu immédiatement l'écriture de son Sir, bien qu'elle était légèrement différente de d'habitude, lui qui habituellement avait une main sûre, cette fois, les mots semblaient avoir été écrit d'une plume tremblante.  
Au fur et à mesure que Freya avançait dans la lettre, elle se sentit envahir par des tremblements. Une rage latente. Le problème avec les personnes aussi calme que la jeune Mekhet, c'était que quand ils explosaient ... Cela faisait du dégats. Elle froissait le papier dans ses doigts.

" Henry ... Non ! Tu n'as pas fait cela ..."

Une légère brise lui indiquait que la porte menant aux jardins étaient encore ouverte. Elle quittait le canapé telle une furie et se dirigeait vers l'extérieur.

" HENRY !"

Elle se retrouvait sur la terrasse totalement plongée dans l'obscurité, elle regardait autour d'elle.  Le ciel versait un rideau de pluie noire, mouillant en quelques secondes seulement la vampire qui cherchait du regard son Sir.

"Henry ...? "

Pieds nus, sa robe collant totalement sur sa peau, elle avançait jusqu'à atteindre la pelouse. Là, les lumières détectant enfin les mouvements de la damné s'allumèrent. Elle lâchait un cri d'effroi, devant elle, encore à l'abris de la pluie, un corps de cendre se décomposait lentement, pour finir dans un tas de poussières uniformes. Horrifiée, Freya se dirigeait vers ce qui était autrefois son Sir. Elle tremblait comme une feuille, non, elle n'avait pas froid, elle était simplement choquée parce qu'elle voyait. Elle s'accroupit et prit les cendres de son sir entre ses doigts, comme pour s'assurer qu'elle n'était pas dans un cauchemar ... Mais non, elle le savait depuis bien longtemps que les vampires ne rêvaient plus. Sur son visage d'habitude si inexpressif, le long de ses joues, perlait des larmes vermillions, colorant sa peau trop pâle. Elle allait payé, elle l'avait tué, elle était responsable !
Sans prendre le temps de se changer, elle enfilait des chaussures et quittait sa demeure. Elle démarra sa voiture en trombe, jusqu'au manoir de l'Ordo Dracul.  Une fois sur place elle ouvrit à la volée  les portes d'entrées,  on tentait de la dissuader de continuer son avancée, mais elle envoyait paître qui compte se dressait sur sa route. Elle finit par arrivé dans la bibliothèque privée de la Doyenne qui semblait surprise de la voir.
La Bête de Freya s'agitait plus que de raison,  mais celle de la Doyenne était bien plus puissante que la sienne.

" Vous l'avez tué ! Il est mort par votre faute !!"


Elle se dirigeait vers le bureau où était posée Ambre et plaquait la lettre sur ce dernier.  La doyenne, restant impassible lisait, ne laissant apparaître aucune émotion sur son visage.

"Je suis désolée pour ce qu'il s'est passé, Freya. Je ne savais pas".

Désolée ?! C'était tout ce qu'elle avait à dire ?! Très bien ! Où était ce Logan ?! Elle allait l'égorger, le démembrer, l'écarteler sous ses yeux, le faire crier d'agonie,  jusqu'à ce qu'il la supplie de l'achever et à ce moment là, elle lui donnera la douceur que seule la mort pouvait offrir ...

Lorsqu'elle croisait le regard d'Ambre, ses pensées obscurs cessèrent immédiatement. Elle était totalement immobilisée, son corps ne répondait pas et était absorbée par le regard de la doyenne, ne pouvant en aucuns cas le dévier.

" Messieurs ... Emmenez Mademoiselle Wellington dans les cachots, le temps pour elle de retrouver ses esprits"

Sans qu'elle ne puisse protester, les gardes de l'Ordo Dracul emmenait Freya dans les sombres donjons de la Ligue. Dans le noir complet,  une fois qu'elle ne fut plus sous l'emprise de la domination d'Ambre, elle laissait sa rage, sa peine et sa colère s'exprimer, les murs en pierre faisant office de Punching-ball, aux pris de nombreuses plaies sur ses mains.  Vers la fin de la nuit, elle finit par se calmer et entrer en torpeur,  jusqu'à la prochaine nuit.
Lorsqu'elle se réveilla, la Doyenne l'attendait à la porte du cachot et l'invitait à la suivre dans son bureau.  ~~~

Selon la tradition, Ambre prit Freya sous son aile. Lorsqu'un Gardien disparaissait, le doyen en place se devait de prendre en charge l'infant de ce dernier.  Freya fut donc forcée de poursuivre son apprentissage aux côtés de Logan Grimhood, pour son plus grand malheur.. Ainsi, ensemble, ils passèrent presque une dizaine d'année à apprendre les anneaux du sang et de la chair.  Henry n'étant plus, ce fut Freya qui prit sa place en tant que Gardienne de l'Ordo Dracul.  La nouvelle Gardienne avait cependant changé. La disparition de son Sir lui avait appris une chose : Les sentiments n'étaient que faiblesse et étaient la seule chose qui pouvait faire flancher un vampire. Elle décidait donc de devenir un être sans état d'âme. Ce qui devait être fait devait l'être, peu importe les moyens utilisés tant que cela était efficace. Et elle se fit une promesse... De ne jamais se lier à une personne par le sang. Elle prendrait certes un disciple en temps voulu, mais ce dernier ne sera pas son infant.

Ce fut autour d'Ambre de disparaître, du jour au lendemain sans laissé de trace. Aux côtés de Diane, d'Alban, elle aidait Logan à tenir la ligue en place. Elle fit faire bien évidemment les recherches nécessaires pour retrouver Ambre, sans résultats.  Devant honorer la tradition, Freya prit Logan sous son aile et lui jura protection. Logan avait un esprit brillant et était un leader né. Elle ne doutait pas de sa capacité à pouvoir diriger l'Ordo Dracul, cependant, son jeune âge et son inexpérience lui faisaient défaut. Et Freya se devait de combler ses lacunes....

Récemment, Freya a reprit son métier de médecin légiste. Ainsi, elle pouvait camoufler les morts faits par les vampires. Ce métier était celui que la vampire préférait et lui donnait un certain avantage. Lorsque les vampires d'autre ligues commettaient des impairs,  Freya pouvait les réparer en échange de faveurs et de dettes.  Elle trouvait ce commerce assez florissant pour l'Ordo Dracul, ainsi, elle transformait plusieurs humains en calice et montait un service de nettoyage, qui allait effacer les traces des carnages laisser par les vampires trop imprudents.... Et des rumeurs courraient sur le fait qu'en ce moment, la médecin légiste auraient des vues sur un certain infirmier urgentiste … Peut-être que les rangs de la gardienne allaient bientôt s’agrandir …





Mes Relations...


Nom. P. Prénom.

bblblblblbblblblblblblblblbl



Quelques mots...



Ce personnage un peu à part cherche des liens à développer, n'hésitez pas à contacter si vous êtes intéressé!

©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.london-reborn-rpg.tk
 
Freya Wellington - Ordo Dracul - Gardienne - Mekhet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [News] SAINT SEIYA statue de Freya & Shunrei 2008.
» Ordo Xeno
» ORDO MALLEUS
» Scenario : "Pierre Gardienne"
» Sir Wellington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Pris :: L'Ordo Dracul :: Vampires-
Sauter vers: