London Reborn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Callan Marshall Salvatore - Lancéa Sanctum - Inquisiteur - Daeva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Logan Grimhood

avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 01/05/2016

Feuille de personnage
Volonté:
71/10000  (71/10000)
Expérience:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Callan Marshall Salvatore - Lancéa Sanctum - Inquisiteur - Daeva   Dim 25 Sep - 14:37




Callan Marshall Salvatore “In Nomine Patris... Oh la jolie rousse! ”


Mon identité...



† Nom et prénom : Callan Marshall Salvatore.
† Date et lieu de naissance : 15 Juillet 1862, Florence, Italie.
† Espèce : Vampire.
† Clan : Daeva.
† Ligue : Lancéa Sanctum.
† Rang hiérarchique / poste : Inquisiteur.
† Pouvoirs : Majesté 2 / Célérité 1 / Puissance 1.
† Date et lieu d'étreinte : 1888, Florence, Italie.
† Age apparent / Age vampirique : 26 ans / 128 ans (154 ans).
† Sire : Elena.
† Avatar : Garrett Hedlund.







Mon Histoire...

Once upon a time ...



Callan était un jeune homme un peu particulier. Élevé seul par sa mère, c'était un enfant plutôt calme et très sociable. L'année de ses quatre ans cependant, un terrible incendie survint dans leur maison pendant la nuit. A l'arrivée des secours, la bâtisse était en ruine et sa mère avait péris dans les flammes. Seul Callan paraissait avoir été évité par le drame. Il fut alors placé chez une tante qu'il ne connaissait pas et qui de surcroît semblait ne pas l'apprécier.
Petit à petit, il se renferma sur lui-même et fuit ces anciens amis, se réfugiant dans ses livres pendant des heures pour fuir le monde extérieur. Malgré tout doté d'un fort esprit de déduction et d'un sens aigu du devoir, il entama une carrière dans les forces de l'ordre. Son calme apparent et sa perspicacité firent de lui une très bonne recrue.

Ainsi a à peine vingt ans, le jeune homme était déjà sous-officier dans les rangs de la Police de l'époque. Mais cela n'était pas lié au hasard, non, il y avait une explication. Lors de sa première année, il découvrit au court d'une enquête sur des meurtres d'enfants en série qu'il était capable de communiquer par moment avec les esprits des défunts. Ce don, qui l'effraya dans un premier temps mais qui se révéla bien utile par la suite, il le garda secret et s'en servit de nombreuse fois pour résoudre avec facilités des affaires jusqu'alors classées sans suite. De ce fait, ses supérieurs admiratifs de son esprit d'analyse et de déduction, lui firent gravir les échelons pour le hisser au grade d'officier de police, puis inspecteur à tout juste vingt trois ans. Il était certes jeune pour ses fonctions mais sa hiérarchie n'eut jamais l'occasion de se plaindre car il restait toujours extrêmement professionnel et appliqué dans ses enquêtes.

En 1885, alors qu'il venait d'être fraîchement promu inspecteur, un haut placé de la police lui mit le grappin dessus. Monsieur Mills. L'homme dirigeait une section spéciale de la police. A vrai dire, la plupart du temps les enquêtes non-résolues passaient par lui et il promit à Callan qu'il pourrait s'épanouir plus largement dans sa section qu'ailleurs. Le jeune homme n'eut pas à réfléchir bien longtemps. Les affaires qu'on lui confiait étaient ennuyantes pour lui et ne lui permettaient pas de faire évoluer son savoir à cause de son don. Au moins dans cette section, il y aurait du mouvement, des larmes, des cris, de l'action et du challenge. Pour lui, l'idée était très alléchante aussi il accepta et intégra l'équipe de Mills quelques semaines plus tard.

Ô combien il avait eu raison de le suivre. Callan n'aurait pas pu rêver mieux! Meurtres étranges ou en série, disparition inexpliquée, enlèvements. Au moins dans cet environnement il avait l'impression d'avancer, ou du moins de servir à quelque chose. Pendant près de trois ans, les deux hommes tissèrent des liens d'amitié entre eux et leur complémentarité sur le terrain n'était plus à démontrer. Bien souvent quand on les voyait arriver on savait que l'affaire avait de très large chance d'être bouclée. Fallait dire qu'il faisait la paire. Une chose cependant troublait Callan. Aaron avait quelque chose de particulier. Une espèce de prestance, non... Presque une aura pleine d'assurance qu'il dégageait quasiment en continue. Comment faisait-il? Était-ce seulement humain? Callan se le demandait parfois. De toute façon il pourrait être quoi d'autre. Quand son esprit pensait de la sorte, il finissait bien souvent par rire de sa propre bêtise et passer à autre chose. Mais il allait se rendre compte que son imagination ne lui jouait pas des tours, et il allait en faire les frais.

~ ~ ~

Un soir, alors qu'il rentrait chez lui après une nuit d'infiltration dans les rangs d'une organisation qui semblait enlever des enfants dans le but de les revendre au plus offrant dans des pays étrangers pour on ne savait quelle lubie, il se fit agresser. Pas un vol à l'arraché, pas une menace simple et facile à déjouée. Non... L'homme en face de lui était en colère et agité. Pire. Il semblait avoir une réelle dent contre le jeune homme. Au bout que quelques secondes de battement, l'agresseur sorti un couteau de sous sa veste. Un couteau à cran. Un couteau qui renvoyait la lumière des réverbères. Un couteau qui voulait se ficher dans l'abdomen de Callan. Mais ce que l'homme ignorait c'était que Callan était flic, donc il savait gérer ce genre de situation.

Tout d'abord il essaya de parlementer avec l'homme mais sans succès. Tellement que ce dernier de plus en plus agité finit par ce jeter sur Callan avec la lame tout droit braquée sur lui. Callan se décala alors et attrapa fermement le poignet de son assaillant, le comprimant comme il l'avait appris des années plus tôt pour lui faire lâcher l'arme blanche. Une fois qu'elle tomba au sol, le jeune officier donna un coup de pied dedans pour l'envoyer plus loin dans la ruelle. Il s'en suivit une lutte acharnée pour la récupérer mais visiblement Callan avait le dessus sur l'homme. Celui-ci fit percuter un mur au jeune homme pour qu'il le lâche. Par réflexe Callan chercha son arme sur sa hanche mais il était retourné au poste avant son infiltration et s'était délester de son arme pour ne pas attirer l'attention sur lui.

Il n'eut donc pas d'autre choix que de foncer pour rattraper son agresseur avant qu'il ne récupère l'arme. Le seul problème c'est que Callan fit une erreur de jugement. Voyant le jeune homme le poursuivre, l'assaillant se retourna, sortit une arme de poing de sa veste et actionna la queue de détente. Un son, un coup de feu et une douleur inimaginable qui explosa dans sa poitrine. Une douleur à en perdre la tête, du moins Callan le croyait. Ses jambes le lâchèrent et il s'écroula lourdement au sol, sur le pavé glacial. L'homme quant à lui s'enfuit à toute jambes sans demander son reste.

Seul, baignant dans une flaque de sang qui ne cessait de s'élargir sous lui, Callan agonisait. La main pressé sur sa poitrine, il hoquetait et gémissait de douleur alors que personne ne semblait l'entendre. Déjà les papillons noirs de l'inconscience scintillaient devant ses yeux bien qu'il essayait de les repousser avec le peu de force qui lui restait. Le regard voilé, il ne parvenait même plus a bien entrevoir la dernière source de lumière issue des lampadaires de la rues, un peu plus loin. Il avait tellement mal que son esprit s'y abîmait et, pour ne plus ressentir cela, il sombra dans le néant.

~ ~ ~

Il se réveilla difficilement dans un endroit sombre avec une douleur affreuse dans tout le corps, comme embrasé de l'intérieur. Callan essaya de se souvenir mais rien d'autre que son agression ne lui revint en mémoire. Il avait dû perdre connaissance en tombant au sol, probablement. Mais cela n'expliquait pas pourquoi il n'était pas à l’hôpital...

Il voulait savoir où il était, coûte que coûte, aussi il se leva et... s'écroula au sol dans un grand bruit. Il était faible, bien plus faible que d'habitude. Mais que ce passait-il...? Où était-il bon sang! Puis c'était quoi cette... hum... odeur? Il remonta tant bien que mal sur le lit où il s'était réveillé et chercha autour de lui du regard d'où pouvait provenir cette fragance. Ça sentait... terriblement bon. Une odeur de viande tout juste saisit comme il aimait ça. Il se mordilla les lèvres d'envie et huma l'air pour trouver d'où cela venait. C'était dans la pièce mais où...! Lentement il se pencha au dessus de la table de nuit et découvrit un calice remplit d'un liquide ambré, presque rougeoyant avec l'éclat de la lumière. Il renifla doucement. L'odeur venait de là. Mais qu'était-ce donc...? Il trempa son index dans le liquide et le porta à ses lèvres avant d'y goûter du bout de la langue. C'était sucré et ferreux en même temps, et puis surtout c'était encore tiède. *Qu'est-ce que...?*

« - C'est du sang Callan. Il faut que tu boives tu en as besoin. C'est important. »

*Du sang... DU SANG?!* Callan regarda le verre avec dégoût. Même s'il en avait envie, il ne toucha pas au liquide sanglant et le jeta aux pieds de la jeune femme blonde qui lui faisait face. Il était choqué, il était répugné d'être attiré par du sang. Tout retourné, il recula et tomba du lit avant d'aller se replier sur lui-même dans un coin de la pièce.

« - Oh Callan... »

~ ~ ~

Trois mois c'était écoulés depuis cette fameuse nuit. Trois mois où Callan n'avait eu d'autre choix que d'apprendre ce qu'était la non-vie aux côtés de sa Dame, Elenna. Trois mois de souffrances où il dut apprendre à se nourrir sur les humains alors qu'il ne savait pas se contrôler et qu'il les tuait systématiquement. Pourtant malgré ces épreuves qu'il détestait, Callan n'était pas totalement malheureux.

Elenna l'avait sauvé en l'étreignant alors qu'il était mourant, un acte dangereux et qui n'avait que peu de chance de réussir. Il aurait très bien pu mourir pour de bon ce soir là, dans la ruelle, alors même qu'elle tentait de faire de lui son Infant. Le jeune Daeva avait eu beaucoup de chance. Pourtant, il était venu au monde une seconde fois, il s'était battu jusque dans l'inconscience pour survivre même s'il ne s'en souvenait pas. Mais une chose était sure, il était né faible. Sa transformation en non-vivant l'avait plongé en torpeur plusieurs jours si bien que sa Dame avait d'abord cru qu'il avait succombé et l'avait transporté en dehors de Florence pour le veillé. Puis il s'était éveillé lentement mais en étant incapable de se nourrir tout seul dans les premier temps, trop faible pour se tenir debout bien longtemps. Son état lors de l'étreinte freina un peu son développement au début mais les quantités de sang qu'elle lui fit avalé eurent raison de ça.s Elenna le nourrissait à l'excès pour qu'il devienne plus fort. Elle réussissait à l'obliger en usant de ses capacités sur lui et parvenait à lui faire avaler des quantités astronomiques de sang malgré le dégoût profond de son Infant pour cet élixir.

Elle avait eu raison de lui grâce à ses charmes. Oui, Elenna avait envoûté le jeune Daeva, elle l'avait séduit, l'avait apprivoisé et en avait fait son amant. Callan ne trouvait la force de continuer à exister qu'aux côtés de la jolie blonde aux yeux saphir. Elenna l'avait sauvé et il l'aimait vraiment. Du moins à l'époque il le croyait. Elle lui avait donné une seconde existence, une nouvelle chance. Mais malgré tout cela, le jeune vampire eut bien du mal à se faire à sa nouvelle non-vie. Alors elle redoublait d'effort, lui promettait monts et merveilles une fois la nuit presque achevée. Elle se servit de lui, plus d'une fois, à ses fins personnelles en lui demandant d'user de ses charmes pour s'enrichir, pour tromper et pour se débarrasser de gêneurs. En fait, Elenna était une sublime tentatrice et une parfaite manipulatrice.

Elle avait joué avec Callan et au bout de trois mois, elle avait finis par se lasser de lui. Une nuit, alors qu'ils venaient de se coucher après avoir fait l'amour, la Daeva s'était éclipsée. Non. Elle l'avait littéralement abandonné. Elle n'avait même pas pris ses affaires, elle était juste partie, comme ça, comme si elle n'avait jamais existé. Tout ce qui restait à Callan s'était son odeur qui s'estompait sur ses draps et le goût bien trop amère de ses lèvres disparues.

Les premières heures le jeune Daeva ne comprit pas. Puis les heures se muèrent en jours et Callan sombrait de plus en plus dans une souffrance sans nom. Il refusa de se nourrir, renvoyant systématiquement tous les humains qui se présentaient chez lui et se renferma sur lui-même. Elle l'avait sauvé et elle l'avait abandonné. Le vampire ne comprenait pas. Ou plutôt il refusait de voir qu'elle ne l'avait jamais aimé et qu'elle s'était servi de lui depuis le début. Il se laissa sombrer dans le désespoir, ne trouvant de réconfort que dans la douleur que lui procurait le manque de sang. C'était la seule manière qu'il avait trouvé pour se sentir pleinement vivant. Même s'il ne l'était plus.

Il finit par retourner à Florence pour essayer de la chercher, guettant le moindre signe d'elle, la moindre bride d'odeur, le moindre son similaire. Mais rien. Callan ne trouva rien du tout. Elle l'avait vraiment laissé. Et quand il réalisa cela... son monde bascula. Totalement.

Ses pulsions qu'il s'était jusque là évertué à refouler refirent surface et il leur laissa volontairement sa place. Il ne pensait plus, il ne voyait plus. Callan était devenu sourd et muet envers ses émotions, il ne ressentait plus rien. Plus rien sauf cette soif de sang. Le sang... Tout ne se résumait plus qu'au sang.

Tel un tueur en série avide de meurtres, il s'était mis à tuer ostensiblement, faisant couler le sang pour son simple plaisir et s'en gorgeant jusqu'à n'en plus pouvoir. Il ne prenait même plus la peine de balayer derrière lui. De toute façon, sa bête en était incapable et c'était elle qui le dominait. Le vampire se terrait dans un coin de son esprit, reclus, damné, brisé par ce qu'il subissait. Il ne lui restait plus que cela. Un souvenir bien amère et un goût de sang permanent dans la bouche. Il sombrait de plus en plus, modifiant son caractère au fur et à mesure que sa frénésie prenait de l'ampleur. Personne ne lui résistait. Aucun humain ne le pouvait. Il était seul et cela même le sang ne saurait l'effacer.

Pourtant, au bout de quelques nuits, le jeune Daeva tomba sur un visage qu'il aurait du reconnaître de prime abord. Mais il n'en fut rien grâce à sa bête. Aaron l'avait retrouvé alors que le nouveau-né avait disparu pendant plusieurs mois. Son ancien coéquipier était aussi un vampire, plus vieux, plus expérimenté, et il l'aida à s'en sortir. Grâce à lui Callan retrouva un semblant de raison, une légère stabilité qui s'accentua au fur et à mesure des nuits passées en compagnie du vampire. Lentement, il retrouva une partie de ce qu'il était avant. Une partie seulement car ça violente frénésie avait laissée des traces et l'avait changé. Il était moins frivole, moins attaché à ses émotions et plus dur, parfois même cassant. Cela prit des mois pour qu'il redevienne l'ombre de ce qu'il avait été et qu'il soit plus détaché, moins violent dans ses actes. Heureusement Aaron veillait sur lui, tel un grand frère bienveillant conseillant un cadet turbulent.

Pendant près de trois ans, Aaron supporta les frasques du jeune Daeva. Trois longues années durant lesquelles il soutint son protégé, lui enseignant bon nombre de choses et le formant une fois que les séquelles les plus importantes de sa frénésie eurent disparues, ou du moins se furent amoindries. Entre les deux Daeva un réel lien d'amitié se tissa, c'était plus que cela même. Callan remit sur pieds, les deux vampires se soutenaient l'un l'autre autant dans leur travail dans la société humaine qu'au niveau de leur Ligue, la Lancéa Sanctum. Cependant, Callan n'était pas apprécié par tous. La Dame de Aaron par exemple ne le portait pas en haute estime. Pour elle, Callan n'était qu'un vampire de plus sur sa route et qui plus est un vampire qui prenait de l'importance dans la non-vie de son Infant. Et en cela, elle abhorrait ce jeune sot. D'autant qu'elle n'avait quasiment pas eu son mot à dire. Ayant été envoyée à Londres en qualité de Doyenne de la Lancéa, elle n'avait eu d'autre choix que de se plier à la décision de son Sir qui veillait sur Aaron. Que dire au puissant Doyen de la Lancéa de Florence? Elle ne pouvait qu'acquiescer et soutenir la décision de son propre Sir.

Ces trois ans signifiaient beaucoup pour les deux vampires et c'est très certainement pour cela que lorsqu'en 1891 Anna, la Dame de Aaron, le fit mander à Londres pour prendre sa place de Doyen pendant sa torpeur, il emmena Callan avec lui. Malgré la réticence de cette dernière Aaron garda son ami à ses côtés et il fit bien. L'année suivante eut lieu une mutinerie au sein de la Lancéa et Hawk, un vampire un peu trop envieux de Aaron et de sa situation, fit enlever ce dernier pendant sa torpeur. Son ami qui n'était pas là au moment des faits ne comprit pas et le pensait en voyage. Mais plus les nuits avançaient, moins Callan croyait au mensonge de Hawk. Jamais Aaron ne serait parti sans l'avertir ou au moins lui laisser un mot, quelque chose.

Il renonça à écouter le Doyen Hawk, se défit de ses vœux envers lui et ses acolytes, se mettant par la même en danger, et décida de rechercher son ami coûte que coûte. Aaron ne pouvait simplement pas l'avoir laisser comme Elenna, ce n'était pas pas possible et il ne le croyait pas. Il avait foi en son ami et en son reste d'âme et conscience il savait qu'il avait disparu. Pendant des mois il le chercha, mettant Londres à sac pour fouiller chaque recoin où ils auraient pu cacher sa dépouille en torpeur forcée. De plus en plus Callan perdait espoir de retrouver son ami. Et ainsi il cédait par moment à la panique, de plus en plus à mesure que les mois avançaient et qu'il n'avait pas de nouvelles de lui.

Pourtant contrairement à quand il avait perdu sa Dame, Callan ne doutait pas de Aaron. En son fort intérieur il savait qu'il était retenu et qui d'autre mieux que lui pourrait le retrouver. Alors il changea de stratégie. Callan se fit oublier pendant plus d'un an. Il chercha parmi ses créatures qu'on appelait des humains des solutions et des réponses que les vampires n'avaient su lui donné. Il se fondit dans leur masse, les séduisant pour la moindre informations, les soudoyant parfois, les maltraitant souvent. Il ne reculait devant rien pour revoir Aaron car il le savait en danger. Pourtant ce Hawk avait pris beaucoup de précaution. Et Callan dut user de procédés qu'il aurait répugné s'il avait encore été humain.

Cela faisait cinq ans qu'il cherchait sans succès. Cinq ans pendant lesquels il avait aiguisé ses disciplines. Cinq ans sans son fidèle ami. Cinq ans que lui n'avait pas perdu à s'encroûter comme certains dignitaires de la Lancéa et proche de ce Hawk. Une colère sourde dominait Callan. Il voulait revoir son ami et personne ne l'en empêcherait. Déjà plus ou moins recherché, le Daeva devint carrément une cible prioritaire pour une raison toute simple. Le jeune vampire était rapide ainsi que particulièrement discret quand il le voulait et plus d'une fois il mit à mal des Semblables proche du Doyen autoproclamé. Le Daeva n'hésitait plus. Aaron était la seule vrai famille qu'il ait eu de toute sa vie et sa non-vie réunies,il se refusait à le perdre définitivement. Mais les recherches n'avançaient pas assez vite. Déjà neuf ans c'étaient écoulé depuis que le Daeva avait disparu. C'était bien trop. Aussi il décida d'employer les grands moyens.

Maintenant il ne se contentait plus de blesser. Si un vampire était impliqué de près ou de loin dans l'enlèvement d'Aaron il le paierait de son sang selon la gravité de ses actes. Plus d'une fois on refusa de lui répondre et plus d'une fois il commit l'acte condamnable. Il n'avait plus aucun scrupule à donner la mort définitive. Après tout... Dieu seul savait ce qu'ils avaient bien pu faire à Aaron.

Un soir cependant il tomba sur un vampire qui détenait des informations du premier ordre sur son ami. Après lui avoir broyé les deux jambes pour qu'il ne puisse s'enfuir, Callan l'avait traîner dans une maison délabrée et l'avait torturé jusqu'à ce qu'il lui cède ses informations. Après quoi le Daeva à bout de nerfs lui avait simplement arraché le cœur de la poitrine. Après tout ça repoussait non?

Aaron avait été enfermé dans une des anciennes cryptes présentes sous le Chateau Powderham à Halifax, dans le Yorkshire. D'après ce qu'il avait pu comprendre entre les gémissements plaintifs et les cris de sa victime, il était confiné dans l'endroit le plus sombre et humide qui puisse être et gardé par quelques gardes vampiriques à la solde de Hawk. Ce Hawk... Qu'elle bien mauvaise idée il avait eu de séparer Callan de son ami. S'il les avait enfermé tous les deux il aurait peut-être pu être tranquille mais il avait sous-estimer le jeune Daeva et sa rage. Callan bouillonnait. Il allait faire un réel massacre s'il fallait...

Au bout de quelques nuits, il avait finit par le retrouver à l'endroit que le vampire lui avait indiqué. Un lourd cercueil cerclé par deux énormes chaînes en métal le recouvrait et Callan, couvert du sang des vampires qui montaient la gardes devant la crypte, eut bien du mal à le desceller. Il retira le pieu en bois planté dans la poitrine d'Aaron et lui donna de quoi se sustenter pour palier à ses premiers besoin en sang. Puis il le fit sortir de là. Pendant plusieurs nuits il s'occupa de Aaron comme il s'était occupé de Callan des années auparavant.

Une fois Aaron remis, ils partirent tout deux en chasse. Aaron était la figure de proue, celui qu'on craignait et Callan sa main vengeresse. Ceux qui s'étaient mis en travers de leur route, qui avaient destitués et enlevés le Daeva, tous finissaient de bien mauvaise façon. Callan se montrait très imaginatif et surtout particulièrement redoutable pour son jeune âge. Beaucoup avait entendu parler de l'ombre de l'ancien doyen, mais bien peu savait à quoi elle ressemblait.

Petit à petit le nombre des partisans du Doyen auto-proclamé diminuait grâce aux soins des deux Daeva. A tel point qu'au bout du compte, ils finirent par rentrer à Londres et destituer Hawk de ses fonctions de Doyen. Soutenu par Callan, Aaron retrouva sa place d'antan en tant que Doyen de la Lancéa Sanctum et proclama son ami Inquisiteur de la Ligue.


Mes Relations...


Ma Dame, Elenna

A VOIR


Mon ami et Doyen, Aaron Mills

A VOIR


L'infant de mon Doyen, Emily Artemisia Darling

A VOIR


Mon obsession, Cathleen Drake

A VOIR


Quelques mots...

Ce personnage cherche encore des liens, venez nombreux!



©never-utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Callan Marshall Salvatore - Lancéa Sanctum - Inquisiteur - Daeva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inquisiteur Arax
» [Discussion]: tactica inquisiteur
» Centurion (de Neil Marshall)
» Briséis Yuli Marshall
» Inquisiteur et Ange [PV : Rose Mizuki Robins, Eoweri]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Reborn :: Administration :: Personnages :: Pris :: La Lancea Sanctum :: Vampires-
Sauter vers: